Julie(n), Ingrid et Johanna

Avatar du membre
S665
Membre
Membre
Messages : 646
Enregistré le : dim. 16 juil. 2017 07:50
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Très minie chine
LOCALISATION : Proche de Lille (59)
Contact :

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par S665 » ven. 20 oct. 2017 18:26

SissyGirl a écrit :
ven. 20 oct. 2017 15:14
Vous apprendrez dans la suite du récit qu'Ingrid se montre particulièrement implacable avec Julie(n) parce qu'il a lourdement fauté par le passé et que cette découverte par sa femme de son penchant pour le travestissement lui a donné la parfaite occasion pour mettre sa vengeance en oeuvre.
Ingrid brûle certes les étapes mais elle cherche plus à se venger qu'à mettre en place une domination juste , Johanna lui reproche d'ailleurs par la suite d'être trop brutale.

Je rappelle qu'il s'agit d'une fiction totale même si bien entendu il y a quelques éléments auto biographiques, je ne cherche pas à ce que le récit soit totalement crédible.

Désolé que le passage avec les dealeurs n'ait pas plu à Bacchus, moi je trouve au contraire que ça donne une touche de réalisme au récit car c'est quelque chose que l'on voit malheureusement très souvent ici et je trouve que ce passage est drôle.
J'admets que le mec de la boulangerie est très direct et qu'en réalité ça ne se passerait surement pas comme ça mais c'est un roman fantasmagorique ...
Est-ce que le restaurant "Paris Cayenne" existe toujours ?
:exib: S665 Encagé à vie :exib:

Avatar du membre
jeepy
Administrateur
Administrateur
Messages : 4373
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 23:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Tarentule RedChili
LOCALISATION : champagne

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par jeepy » ven. 20 oct. 2017 18:52

Pour cet épisode, je serais un peu plus critique.
Il y a de nombreuses répétitions : inutile de dire plusieurs fois qu'elles sont allées à la plage, ce qu'elles ont mangé le soir, les tenues offertes à julien, les tâches qu'il a dû faire, etc. Je te conseillerai également de plus rythmer le récit avec de temps en temps des ellipses plutôt que de décrire très linéairement le déroulement de la journée.

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 4475
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par Chaste59 » ven. 20 oct. 2017 18:58

SissyGirl a écrit :
ven. 20 oct. 2017 16:15
ohanna qui était plus férue d’informatique qu’Ingrid lui demanda « As-tu déjà consulté son historique de navigation sur le net ? » Ingrid répondit « Tiens non, je n’y avais même pas pensé, je vais chercher son ordi portable, je reviens. »
c'est pour ça que j'utilise le mode secret quand je ne veux pas que Madame voit certaines choses :mrgreen:

Avatar du membre
complycite68
Membre
Membre
Messages : 4790
Enregistré le : mar. 27 août 2013 11:21
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un KeyHolder
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : un kdo de mme
LOCALISATION : MULHOUSE

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par complycite68 » ven. 20 oct. 2017 20:14

Chaste59 a écrit :
ven. 20 oct. 2017 18:58
SissyGirl a écrit :
ven. 20 oct. 2017 16:15
ohanna qui était plus férue d’informatique qu’Ingrid lui demanda « As-tu déjà consulté son historique de navigation sur le net ? » Ingrid répondit « Tiens non, je n’y avais même pas pensé, je vais chercher son ordi portable, je reviens. »
c'est pour ça que j'utilise le mode secret quand je ne veux pas que Madame voit certaines choses :mrgreen:
C'est vrai que c'est pratique ... mais c'est surtout les coup d’œil furtif les plus dangereux :mrgreen:

Avatar du membre
KaonTer
Membre
Membre
Messages : 2226
Enregistré le : mar. 24 mai 2016 19:48
Je suis : un Homme
Je suis : Un KeyHolder
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Mon Soumis
LOCALISATION : 91240

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par KaonTer » ven. 20 oct. 2017 20:26

En tout cas, je ne suis pas d'accord avec Jeepy !
Je trouve que c'est agréable à lire ... !
J'aime les signatures, moi !

Avatar du membre
jlencage
Membre
Membre
Messages : 591
Enregistré le : jeu. 31 mai 2012 12:10
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy Trainer V2
LOCALISATION : bruxelles

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par jlencage » sam. 21 oct. 2017 09:40

Quoiqu'il en soit c'est avec un très grand plaisir que je te lis et admire tes photos merci et :bisous:

SissyGirl
Membre
Membre
Messages : 28
Enregistré le : mer. 4 oct. 2017 14:40
Je suis : un Travestie
Je suis : Une Encagée
Je cherche : Une KeyHolder
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Cage acier - 6cm
LOCALISATION : Guyane

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par SissyGirl » sam. 21 oct. 2017 16:36

Merci pour vos messages.

S665 : Oui il existe toujours le restaurant Paris-Cayenne

Jeepy : je note, c'est vrai que ce passage compte quelques répétitions dues au fait qu'Ingrid raconte à Johanna des faits dont le lecteur a déjà été mis au courant, le problème ne se posera plus puisque Johanna vient habiter chez Julie(n) et Johanna. Par la suite il y a des ellipses mais je pensais qu'il était intéressant de décrire les premières 48 heures suivant la découverte d'Ingrid et faire ressentir au lecteur la pression qui pèse sur les frêles épaules de Julie(n).

Jlencage et KaonTer : Merci pour vos encouragements ...

SissyGirl
Membre
Membre
Messages : 28
Enregistré le : mer. 4 oct. 2017 14:40
Je suis : un Travestie
Je suis : Une Encagée
Je cherche : Une KeyHolder
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Cage acier - 6cm
LOCALISATION : Guyane

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par SissyGirl » sam. 21 oct. 2017 17:12

SUITE ...

Ingrid tendit l’ordinateur portable à Johanna alors qu’elle demanda sur un ton très autoritaire à Julie(n) son mot de passe « Tape ton mot de passe tout de suite » Il tapa son mot de passe à contre cœur et Johanna commença à examiner son historique de navigation.

Au bout d’à peine deux minutes, Johanna déclara « hum ! Intéressant ! Regarde Ingrid » tout en lui tendant le portable.
Ingrid écarquilla les yeux ; le lien renvoyait vers un site de porno en ligne et une vidéo de 15 mn intitulée ‘’ white sissy get fucked by BBC ‘’ dans laquelle un travelot blanc en string se fait baiser par deux jeunes blacks avec des queues énormes et une autre vidéo dans lequel un mari blanc est cocufié devant ses yeux par sa femme et un amant noir puis léchait ensuite la semence du mec noir et la chatte de sa femme pleine de sperme .

Elle referma l’ordinateur violemment et dît d’un ton autoritaire « J’en ai assez vu, ça confirme ce que je pensais, ce n’est pas un homme mais une vraie petite salope ! »
S’adressant maintenant à Julie : « Dorénavant tu n’iras sur le net qu’en ma présence et quand je te l’autorise, je te confisque ton ordinateur jusqu’à nouvel ordre»
Elle n’avait toute fois pas dit ce qu’elle avait vu et Julien craignait le pire.

Ingrid avait envie de punir sévèrement Julien mais voulait d’abord consulter l’avis de Johanna sur ce qu’elles allaient lui dire et faire subir.
Elle se débarrassa de Julie(n) en l’envoyant ratisser la courre (chose que l’on fait la journée normalement) »

Julien tenta de protester « Je pourrais le faire demain matin, on ne voit pas bien la nuit et il y a plein de moustiques à cette heure ci »
Ingrid ne se laissa pas attendrir et répliqua sur un ton implacable « Ne discutes pas les ordres de tes maîtresses, la prochaine fois tu le feras avant la nuit, ça t’apprendra à faire les choses dans les temps »

Dépité Julien sortit ratisser la courre alors que Johanna avait du mal à contenir son rire.
A peine sortie Johanna dît à Ingrid « t’es dure mais hum les vidéos … Si tu veux mon avis, c’est clair qu’il rêve de se faire baiser par une bbc »

Ingrid intriguée questionna « bbc la radio ? » Johanna pouffa de rire « non bbc = big black cock !»
« Ah ouai ?! bah moi je vais lui faire réaliser ses fantasmes plus tôt qu’elle ne le pense ! En plus je crois que ça m’exciterais de le voir se faire baiser comme une chienne par un renoi bien monté ! »

Johanna en rajouta « bah je ne devrais pas te dire ça mais tu peux avoir un amant black occasionnel et quand il sera prêt il acceptera de te voir baiser avec devant lui et même se faire baiser par ton amant devant toi comme dans les vidéos qu’il matte sur internet. »

Ingrid rétorqua « ouai peut être plus tard, je suis un peu dégoûtée des mecs en ce moment mais on pourrait lui trouver un amant bien monté . »
Johanna répondit avec humour « ah bah ça avec ses petites fesses blanches, excuse moi mais il aura presque plus de succès que nous avec les frères ! J’en connais … sinon suffit de passer une annonce avec une photo aguicheuse de ta petite Julie en string ! »

Ingrid songea alors à la carte de visite du mec qui avait peloté les fesses de Julie à la boulangerie et la sortit de son porte monnaie où elle l’avait précieusement rangée « ah mais j’oubliais cette petite pute à déjà choppé le 06 d’un mec, je l’appellerai une de ses quatre et l’inviterai à la maison, Julie devra le servir et après je lui demanderai de se mettre à genoux devant lui et de le sucer ! »

L’idée les excitait beaucoup et elles s’embrassèrent fiévreusement tout en se caressant mutuellement la chatte.

Dehors le pauvre Julien se faisait dévorer par les moustiques et se dépêcha d’achever sa tâche.
Il rentra par la porte coulissante de la baie vitrée du salon qui donnait sur la courre et fut à nouveau confronté à une scène torride entre sa femme et Johanna qui se caressaient tout en s’embrassant,

Ingrid lui demanda de s’assoire et qu’il pouvait regarder mais ne devrait prononcer aucun mot.
Ingrid commença à lécher, embrasser et sucer fougueusement les jolis tétons de négresse de Johanna qui poussaient des petits soupirs d’excitation.

Julien avait terriblement envie de se masturber en voyant ce spectacle érotique à quelques centimètres de ses yeux et il avait l’impression que sa queue comprimée dans le mini short allait exploser !
Ingrid caressait la chatte de Johanna tout en léchant son adorable petite poitrine bien ferme et ses deux tétons dressés comme deux petites piques.
Julien croisa le regard de Johanna qui le fixa droit dans les yeux tout en fermant par intermittence ses paupières et en faisant rouler sa langue sur ses lèvres de manière très sensuelle.

Il espérait tellement qu’Ingrid l’invite à participer et à satisfaire ces deux garces qui le tourmentaient mais pour l’instant elles faisaient comme si il n’existait pas et la frustration devenait insoutenable.
Ingrid demanda à Julie d’aller chercher dans la chambre le sac de Johanna contentant le gode noir, les menottes, le bandeau et le fouet.

Il se demanda ce qu’elle avait en tête et espérait qu’elle ne se servirait au moins pas du fouet sur ses fesses encore endolories et marquées à vif par la correction de la veille.
Il apporta le sac et le déposa délicatement au pieds du canapé alors qu’Ingrid s’affairait maintenant à lécher la chatte de Johanna qui poussait des petits gémissement et râles de plaisir « hmmmm ouuui Ingrid , hmmm ma chérie je t’aimmmme »

Ingrid jeta un œil à Julie et lui demanda de retirer son mini short ; d’un coté il en avait très envie car la compression que subissait son sexe dans ce petit short très serré devenait douloureuse mais de l’autre il avait honte de sa petite bite en érection qui sortait du string.

Au point où il en était, il se sentait de toute façon totalement vaincu et soumis et n’aurait pas la force de se rebeller encore, au risque de subir une autre violente correction sur son derrière.
Il s’exécuta et ôta son mini short, Johanna le regardait faire tout en gémissant sous les coups de langue experts d’Ingrid sur son clitoris et sa vulve moite.
Johanna lui souriait béatement tout en fixant sa petite queue raide qui dépassait du string rose et continuait de l’allumer en mordillant ses lèvres de plaisir et en faisant rouler doucement sa langue sur ses lèvres humides.

Julien crut lire dans son regard hautain « Regarde pauvre mec comme ta femme préfère me lécher la chatte au lieu de sucer ta petite queue pathétique ».
Cependant tout ceci ne faisait que renforcer son outrageuse érection et sa frustration ; il n’en pouvait plus.

Il tenta de caresser les jambes de sa femme qui repoussa sa main puis osa demander à Ingrid « S’il vous plait maîtresse adorée laissez moi vous lécher la chatte, je vous en supplie »
Elle se retourna et lui administra une gifle monumentale qui surprit même Johanna et lui intima l’ordre de se taire « Mais c’est pas possible, je ne t’avais pas dit de la fermer ? Tu nous déranges là, si on a besoin de toi on te le fera savoir pétasse ! »

Elle retira sa culotte toute mouillée et lui enfonça dans la bouche « tiens comme ça on ne t’entendra plus salope »
Ingrid recommença à lécher la chatte de Johanna et à la doigter et celle-ci jouît tout en regardant la pauvre Julie délaissée qui commençait à discrètement se masturber ce qui n’échappait cependant pas à Johanna qui ne le lâchait pas du regard.

Alors qu’Ingrid se retourna pour se positionner en 69 au dessus de Johanna, elle remarqua aussi que Julie se touchait la queue en les regardant, elle feint alors une colère noire : « Mais t’es vraiment qu’une sale petite cochonne, tu ne peux pas te retenir non, t’as pas honte ? Devant Johanna en plus, sale petite branleuse ! »
Johanna comme à l’habitude en pareil cas, riait aux larmes.

Ingrid repris sur un ton sec et autoritaire « Mets tes mains dans le dos chienne», ce qu’il fit, elle le gifla à nouveau, des larmes coulaient de ses yeux et il se retenait de ne pas éclater en sanglots mais elle passa derrière lui et l’entrava avec la paire de menottes.
« Voilà comme ça au moins tu ne pourras plus te branler et parler, A genoux et reste bien sage sinon ta punition va être terriblement douloureuse »

Elle retourna s’installer à quatre pattes au dessus de la tête de Johanna et la tête penchée vers sa chatte afin qu’elles se lèchent mutuellement et ainsi Ingrid pouvait regarder son mari entravé dont l’érection insoutenable le tourmentait vivement.
Elles continuèrent à se donner du plaisir avec la langue pendant encore au moins dix minutes et jouirent toutes les deux.

De son coté Julie(n) était mort d’excitation, son corps tremblait et de sa queue coulait du liquide séminal qui avait finit par former une petite flaque sur le carrelage sous son pénis.
Johanna s’en amusa, Ingrid retira de la bouche de Julie sa culotte tout en faisant un clin d’œil furtif à Johanna et recommença à houspiller Julie « Regarde moi ça petite malpropre, regarde ce que tu as fait, tu as souillée le carrelage ! »

Johanna voyait bien où Ingrid voulait en venir et s’adressa aussi à Julien sur un ton un peu sadique et amusé « Tu sais ce qu’il te reste à faire, nettoie avec ta langue comme une bonne chienne ! » Ingrid sourit à Johanna comme pour lui témoigner son approbation et sa complicité.

Julien n’en croyait pas ses oreilles, Johanna qui jusqu’à hier lui avait toujours parlé avec respect lui demandait à présentt de lécher son sperme sur le carrelage devant sa femme.

Ingrid saisit le fouet et lui donna un violent coup sur ses fesses qui le fit crier « Tais toi et lèche tout, allez sale chienne ! »
Elle fit mine d’amorcer un deuxième coup de fouet et Julie(n) se mit à quatre pattes et lécha la petite flaque jusqu’à la dernière goutte sous le regard amusé et satisfait de Johanna et Ingrid qui enlacées se caressaient encore doucement le clitoris.

Une fois qu’il eu fini de déguster les prémices de sa propre semence Ingrid lui demanda : « Tu aimes ? Ne t’inquiètes pas tu vas en avoir d’autre, ça c’était juste un avant gout, tu vas lécher tout ton jus quand nous te ferons jouir tout à l’heure. »

Julie(n) baissait les yeux tellement humilié par les paroles de sa femme et les gloussements incessants de Johanna, cependant sa maudite érection ne le quittait pas et sa queue recommençait même à couler.
Ingrid se mit à quatre pattes devant lui toujours menotté et frotta son derrière furtivement contre sa queue pour l’attiser encore plus.

Elle l’embrassa sur la bouche et lui dit qu’elle avait besoin d’une bonne grosse queue bien raide, ses mots l’envoutèrent et Julie(n) suppliait « Oh oui maîtresse adorée, laissez moi vous faire l’amour je vous en supplie, je ferai tout ce que vous voudrez »
Elle le gifla à nouveau « Ne t’avais je pas dis de te taire ? Tu crois peut être que t’es un étalon avec ta petite bite blanche de sissy ! » Johanna pouffa à nouveau de rire.
« Tu vas me regarder prendre une bonne grosse queue, Johanna va me baiser avec son gode ceinture, tu sais celui que tu as pris dans le cul et qui t’as fait jouir hier soir ! »

Elle lui asséna encore une dernière phrase extrêmement humiliante « tu vas pouvoir me voir jouir vraiment pour la première fois en prenant une grosse queue parce qu’avec toi je suis obligée de simuler l’orgasme, désolé de te décevoir mais t’es vraiment pas un bon coup chéri ! »

Des larmes recommencèrent à couler sur le visage de Julien et Johanna éprouva de la peine pour lui.
Elle trouvait qu’Ingrid poussait peut être un peu trop loin le bouchon et qu’elle devrait l’amener à une totale soumission de manière plus progressive et moins brutale ; toutes fois Julie(n) n’était plus un obstacle à son histoire d’amour avec Ingrid et cette situation l’arrangeait bien.

Elle chassa ses états d’âme et enfila le harnais du gode ceinture et vint se positionner derrière Ingrid qui l’attendait déjà en levrette sur le canapé.
Johanna demanda à Ingrid si elle avait du lubrifiant « ah non mince j’ai fini la bouteille hier soir. » Puis elle ajouta : « bah t’as qu’à faire sucer à Julie le gode et demander à cette petite pute de bien saliver dessus en pompant ! »

Johanna esquissa un sourire complice et se retourna et vint se positionner devant la bouche de Julien toujours à genoux et menotté.
Ingrid interpella Julie(n) autoritairement « Ouvre la bouche salope et suce moi cette bonne grosse queue de black » elle lui donna une énorme claque sur ses fesses endolories et il sursauta en gémissant.

Ingrid ajouta : « allez ne fais pas ta mijaurée, hier tu l’as bien sucée comme une salope et t’as adoré ça, ne prétends pas le contraire, ouvre la bouche petite catin ! »

Il avait terriblement honte et Johanna ne le quittait pas non plus des yeux, il finit par ouvrir la bouche et avaler le gros chibre noir factice que Johanna faisait doucement rentrer au plus profond de sa bouche.
Johanna était excitée aussi et dît à Julie « allez suce bien Julie, oui comme ça c’est bien » Ingrid appuya une main sur la tête de Julien pour l’obliger à avaler encore plus profond l’énorme gode avec lequel il s’étouffait presque puis elle appuyait sur sa tête en mouvement pour le faire limer comme une bonne suceuse.

Ingrid et Johanna l’encourageait à tour de rôle « hmmm oui c’est bien lèche là de bas en haut aussi sale garce ! » Johanna : « Oh ouii Julie tu suces bien , hmmm c’et booon ! » tout en s’esclaffant.
Ingrid masturbait doucement le sexe de Julie(n) pendant qu’il suçait le gode de Johanna et lui donna un ordre très clair : « Je te caresse mais je veux savoir avant quand tu va jouir, tu dois absolument me prévenir quand tu sens que tu es sur le point d’éjaculer »

Elle le claqua à nouveau sur les fesses et ajouta « c’est compris petite salope ?! » Il répondit tant bien que mal avec le gode dans la bouche « urgh … Oui maitresse adorée ».
Ingrid le félicita « c’est bien, laisse toi aller, suce comme une bonne pute !»

Julien était grisé par toute la frustration qu’il avait accumulé et se laissait masturber avec délectation tout en suçant le gode ceinture harnaché à Johanna qui lui donnait de petits coups de reins et jouait à battre ses lèvres avec le gros gland et tapoter ses joues comme une vraie sissy.

L’excitation avait pris le pas sur l’humiliation et la honte et il se laissait aller désormais, obéissant docilement aux ordres de ses deux maîtresses perverses.
Soudain sa respiration se fit encore plus haletante et il sentit qu’il était sur le point de jouir et cria pathétiquement « Maitresse je vais jouiiiir » elle arrêta instantanément le va et vient sur sa queue et donna une tape sur son sexe ruinant ainsi totalement son orgasme.

Seule une petite coulée de sperme ruisselait sur son pénis encore dure et il essayait de manière ridicule de donner des coups de reins en vain pour essayer de jouir.

Ingrid et Johanna étaient pliées de rire et Julien pleurnichait « Ohhh nooon Maîtresses je vous en supplie faites moi jouir, je ferai tout ce que vous voudrez mais ne me laissez pas comme ça ! »
Ingrid l’interrompit dans ses implorations « Tais toi, cesse de pleurnicher et remercie tes maitresses de bien vouloir s’occuper d’une petite salope comme toi »

Johanna avait du mal à garder son sérieux et se pinçait les lèvres pour ne pas rire.
Ingrid s’adressa à nouveau à Juli(e) qui se tortillait toujours de manière ridicule pour essayer de parvenir à l’orgasme.
« Arrête de te trémousser comme une chatte en chaleur, sois obéissante et tu auras ta récompense en temps voulu ! Bon tu as assez sucé comme ça, le gode est bien lubrifié maintenant tu vas regarder Johanna me donner du plaisir avec sa grosse queue ! »

Julie(n) mouillait toujours plus et une autre petite flaque de liquide séminal mélangée au peu de sperme de son éjaculation avortée se formait à nouveau à ses pieds.

Johanna commença à pénétrer Ingrid à l’aide du gode ceinture, les 23 cm x 5 cm de diamètre s’engouffrait peu à peu dans sa chatte humide et elle se mit à gémir de plaisir et à pousser des petits cris et soupirs « hmmmm ouiiii c’est booon, elle si grosse, je la sens bien, elle me remplit, hmmm oui vas y baise moi Johanna » puis s’adressant à Julie : « Celle là au moins je la sens, rien avoir avec ton zizi de garçonnet, hmmm ouii Johanna c’est tellement bon une bonne grosse queue, ça me manquait hmmm ouiiii ! »

Julien n’en pouvait plus, il essayait de fermer les yeux et de ne pas entendre les cris de plaisir de sa femme mais c’était plus fort que lui ils les rouvraient, fasciné par les coups de reins de Johanna qui semblait donner à sa femme beaucoup plus de plaisir avec son gode ceinture qu’il ne lui en avait jamais procuré avec son petit pénis.

Une pensée traversa soudainement son esprit, il aimerait bien être à sa place et se faire baiser sauvagement par Johanna pendant que sa femme se moque de lui. Il prit soudain conscience que sa servitude était partiellement volontaire et que lui-même désirait être humilié et traité comme une femelle soumise.

Il fut interrompu dans ses pensées par les râles de plaisir de sa femme qui venait d’atteindre un puissant orgasme.
Ingrid et Johanna se câlinèrent tendrement encore un instant comme deux amants comblés.

Julie(n) était pour sa part fatigué, brisé mentalement, ses genoux lui faisaient mal cependant cette satanée érection ne faiblissait pas et son sexe coulait toujours.
Ingrid le toisa d’un air dégouté « tu bandes toujours sale petite chienne ? Regarde ça ! Tu as encore mouillé comme une salope ! »

Johanna explosa une nouvelle fois de rire, les phrases d’Ingrid étaient tellement violentes et outrancières que si elle n’en avait pas rit elle se serait probablement sentie mal à l’aise mais Johanna s’amusait à vrai dire aussi beaucoup des humiliations répétées de Julie(n).

Ingrid intima à Julie(n) l’ordre de lécher la nouvelle mini flaque de liquide qui avait coulé de son pénis pendant que Johanna limait sa femme avec le gode ceinture.

Julie(n) éprouva de la haine pour Ingrid, ses humiliations répétées l’avait profondément blessé mais il n’avait plus la force de tenir tête à ces deux maîtresses qui le contrôlaient désormais totalement. Il la regarda avec haine soutenant son regard dans une dernière bravade.

Elle se leva aussitôt et lui administra une grosse gifle « Qui est ce que tu regardes comme ça ? Tu as la haine contre moi ?! Tu devrais t’estimer heureux que je ne t’aie pas foutu à la porte en string hier soir, petite traînée va ! Maintenant lèche le sol salope ».

Comme d’habitude il finit par obéir et lécha le sol jusqu’à ce que l’on ne puisse plus discerner aucune trace.
Ingrid se montrait implacable et elle feint à nouveau la colère « Tu m’énerves, je dois admettre que tu as fait des efforts mais tu gâches tout à chaque fois, je pensais ne pas avoir à te punir encore ce soir mais je crois que tu n’as pas encore compris et nous allons devoir te corriger pour tes mauvais comportements.

Elle sortit un petit carnet dans lequel elle avait consigné ses écarts ou mauvaise conduite de la journée et écrivit trois phrases supplémentaires »

1- Julie a menti et m’as caché s’être fait draguer par un homme à la boulangerie
2- Julie regarde en cachette des vidéos de sissy qui se font baiser par des grosses queues noires
3- Julie ne sait pas se tenir et bande devant Johanna
4- Julie souille le carrelage avec sa semence et je dois insister pour qu’elle nettoie
5- Julie m’a jeté un regard insolent et ne voulait pas baisser les yeux

Elle banda les yeux de Julie(n) et lut la liste des griefs à haute voix à Johanna qui ponctuait chaque phrase par un gloussement.
Ingrid commenta : «Rien que les deux premiers ça mérite plus de 50 coups de fouets mais comme j’ai pitié pour ton postérieur qui ne s’est pas encore remis de la correction d’hier, tu n’en auras que 75 au lieu des 150 que tu mérites »

Julie(n) paniqué voulait fuir mais comment s’échapper dans cette tenue avec un bandeau sur les yeux et les mains menottés dans le dos.
Il se mit alors à implorer et à pleurnicher « Pardon maîtresse je ne recommencerai plus je vous en supplie maîtresse, pas le fouet »

Ingrid ne se laissa pas attendrir par ses lamentations et poussa sa tête en avant en lui demandant de relever son postérieur.

Comme il tardait à obéir Ingrid lui administra un terrible coup de fouet sur les testicules qui le fit crier et se contorsionner de douleur.
Ingrid devenait de plus en plus sadique et le fit taire en enfonçant à nouveau sa culotte dans la bouche.
« Tu en veux encore 74 comme ça ? Non ? Bon alors obéit sinon tu souffriras plus, à toi de voir ! »

Julie dont les sanglots s’étouffaient dans la culotte d’Ingrid qui lui obstruait la bouche se résigna une nouvelle fois à obéir sous la menace impitoyable du fouet de sa femme maîtresse.
Le 2e coup de fouet moins violent s’abattît sur son postérieur et raviva les plaies encore fraîches, il hurlait dans son bâillon mais quasiment aucun son ne sortait, cette deuxième punition devint vite insupportable pour la pauvre Julie qui pleurait et sanglotait à chaudes larmes

Arrivé à 30 coups de fouets, les fesses de Julie étaient totalement rougies et de nombreuses marques saillantes et boursouflures apparurent.
Ingrid passa le fouet à Johanna en lui disant : « corrige le aussi, il doit te craindre pour t’obéir »

Johanna se saisit du fouet et fouetta ses cuisses violemment, il ne s’attendait pas à ce qu’elle visa cette partie de son corps et la douleur lui parue encore plus vive.
Ingrid regarda Johanna en souriant et l’encouragea « bien ! Ça a l’air douloureux les cuisses ! »

Johanna lui donna 25 coups de fouets sur les cuisses et les fesses et Julie(n) faillit s’évanouir tellement la douleur était vive et intense.
Johanna eut pitié de lui et murmura à Ingrid « C’est bon je crois qu’il a eu son compte »

Ingrid reprit le fouet et enleva la culotte de la bouche de Julie et son bandeau des yeux et se posta devant lui
« Ecoutes moi attentivement, je veux que ton obéissance soit sans faille et que tu acceptes de souffrir un peu pour prouver à tes maîtresse ton entière dévotion, tu comprends ? »

Julie(n) toujours sous la menace du fouet sanglota « Oui maîtresse adorée j’ai compris, je ferai tout ce que vous me direz de faire, je vous en supplie »

Ingrid le reprit : « Pas seulement, tu ne dois pas te contenter d’attendre nos ordres mais devancer nos désirs, nous servir du mieux que tu peux afin que nous te considérions utile et que nous ayons envie de te témoigner de l’affection »
« Bon je vais te donner encore 5 derniers coups de fouet, je veux que tu souffres en silence, si je t’entends crier tu en auras 20 de plus comme prévu initialement, compris ? »
- « Oui maitresse adorée ».

Elle lui donna un premier coup de moyenne intensité qui lui fit tout de même atrocement mal tant son derrière était à vif mais il se retenu de crier comme Ingrid lui avait demandé. Elle enchaîna un deuxième coup de fouet qui le fit tressaillir et se contorsionner de douleur, de nouvelles larmes coulaient sur ses joues mais il se retenu encore d’émettre le moindre son.

Ingrid passa le fouet à Johanna qui asséna immédiatement un fort coup de fouet sur les cuisses de Julie(n) qui sursauta et étouffa un « aaah » qui sortait involontairement, Johanna et Ingrid échangèrent un sourire de connivence et elle reprit le fouet.

Ingrid félicita Julie(n) « C’est bien je vois que tu fais des efforts pour obéir, maintenant on va voir si tu es vraiment obéissante » Elle fit claquer le fouet avec brutalité sur sa fesse gauche qui le fit à nouveau se contorsionner et elle enchaîna quasi dans la foulée un autre coup de la même intensité exactement au même endroit que le dernier.

Julie(n) ne cria cependant pas mais ne put s’empêcher de fondre en sanglots, s’effondrant sur le carrelage froid.

Ingrid fidèle à sa stratégie devint soudain beaucoup plus douce tentant de consoler Julie(n), elle le prit dans ses bras comme une mère qui console un enfant qui pleure.
« Arrête de pleurer, c’est fini, je suis satisfaite de ton obéissance, tu vas avoir droit à une récompense maintenant »

Avatar du membre
soumisenblouse
Membre
Membre
Messages : 70
Enregistré le : jeu. 10 sept. 2015 13:50
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : CB6000S
LOCALISATION : Marne

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par soumisenblouse » sam. 21 oct. 2017 17:42

SissyGirl a écrit :
sam. 21 oct. 2017 17:12
Quel récit magnifique! Ma cage a failli exploser :kiss:
SUITE ...

Ingrid tendit l’ordinateur portable à Johanna alors qu’elle demanda sur un ton très autoritaire à Julie(n) son mot de passe « Tape ton mot de passe tout de suite » Il tapa son mot de passe à contre cœur et Johanna commença à examiner son historique de navigation.

Au bout d’à peine deux minutes, Johanna déclara « hum ! Intéressant ! Regarde Ingrid » tout en lui tendant le portable.
Ingrid écarquilla les yeux ; le lien renvoyait vers un site de porno en ligne et une vidéo de 15 mn intitulée ‘’ white sissy get fucked by BBC ‘’ dans laquelle un travelot blanc en string se fait baiser par deux jeunes blacks avec des queues énormes et une autre vidéo dans lequel un mari blanc est cocufié devant ses yeux par sa femme et un amant noir puis léchait ensuite la semence du mec noir et la chatte de sa femme pleine de sperme .

Elle referma l’ordinateur violemment et dît d’un ton autoritaire « J’en ai assez vu, ça confirme ce que je pensais, ce n’est pas un homme mais une vraie petite salope ! »
S’adressant maintenant à Julie : « Dorénavant tu n’iras sur le net qu’en ma présence et quand je te l’autorise, je te confisque ton ordinateur jusqu’à nouvel ordre»
Elle n’avait toute fois pas dit ce qu’elle avait vu et Julien craignait le pire.

Ingrid avait envie de punir sévèrement Julien mais voulait d’abord consulter l’avis de Johanna sur ce qu’elles allaient lui dire et faire subir.
Elle se débarrassa de Julie(n) en l’envoyant ratisser la courre (chose que l’on fait la journée normalement) »

Julien tenta de protester « Je pourrais le faire demain matin, on ne voit pas bien la nuit et il y a plein de moustiques à cette heure ci »
Ingrid ne se laissa pas attendrir et répliqua sur un ton implacable « Ne discutes pas les ordres de tes maîtresses, la prochaine fois tu le feras avant la nuit, ça t’apprendra à faire les choses dans les temps »

Dépité Julien sortit ratisser la courre alors que Johanna avait du mal à contenir son rire.
A peine sortie Johanna dît à Ingrid « t’es dure mais hum les vidéos … Si tu veux mon avis, c’est clair qu’il rêve de se faire baiser par une bbc »

Ingrid intriguée questionna « bbc la radio ? » Johanna pouffa de rire « non bbc = big black cock !»
« Ah ouai ?! bah moi je vais lui faire réaliser ses fantasmes plus tôt qu’elle ne le pense ! En plus je crois que ça m’exciterais de le voir se faire baiser comme une chienne par un renoi bien monté ! »

Johanna en rajouta « bah je ne devrais pas te dire ça mais tu peux avoir un amant black occasionnel et quand il sera prêt il acceptera de te voir baiser avec devant lui et même se faire baiser par ton amant devant toi comme dans les vidéos qu’il matte sur internet. »

Ingrid rétorqua « ouai peut être plus tard, je suis un peu dégoûtée des mecs en ce moment mais on pourrait lui trouver un amant bien monté . »
Johanna répondit avec humour « ah bah ça avec ses petites fesses blanches, excuse moi mais il aura presque plus de succès que nous avec les frères ! J’en connais … sinon suffit de passer une annonce avec une photo aguicheuse de ta petite Julie en string ! »

Ingrid songea alors à la carte de visite du mec qui avait peloté les fesses de Julie à la boulangerie et la sortit de son porte monnaie où elle l’avait précieusement rangée « ah mais j’oubliais cette petite pute à déjà choppé le 06 d’un mec, je l’appellerai une de ses quatre et l’inviterai à la maison, Julie devra le servir et après je lui demanderai de se mettre à genoux devant lui et de le sucer ! »

L’idée les excitait beaucoup et elles s’embrassèrent fiévreusement tout en se caressant mutuellement la chatte.

Dehors le pauvre Julien se faisait dévorer par les moustiques et se dépêcha d’achever sa tâche.
Il rentra par la porte coulissante de la baie vitrée du salon qui donnait sur la courre et fut à nouveau confronté à une scène torride entre sa femme et Johanna qui se caressaient tout en s’embrassant,

Ingrid lui demanda de s’assoire et qu’il pouvait regarder mais ne devrait prononcer aucun mot.
Ingrid commença à lécher, embrasser et sucer fougueusement les jolis tétons de négresse de Johanna qui poussaient des petits soupirs d’excitation.

Julien avait terriblement envie de se masturber en voyant ce spectacle érotique à quelques centimètres de ses yeux et il avait l’impression que sa queue comprimée dans le mini short allait exploser !
Ingrid caressait la chatte de Johanna tout en léchant son adorable petite poitrine bien ferme et ses deux tétons dressés comme deux petites piques.
Julien croisa le regard de Johanna qui le fixa droit dans les yeux tout en fermant par intermittence ses paupières et en faisant rouler sa langue sur ses lèvres de manière très sensuelle.

Il espérait tellement qu’Ingrid l’invite à participer et à satisfaire ces deux garces qui le tourmentaient mais pour l’instant elles faisaient comme si il n’existait pas et la frustration devenait insoutenable.
Ingrid demanda à Julie d’aller chercher dans la chambre le sac de Johanna contentant le gode noir, les menottes, le bandeau et le fouet.

Il se demanda ce qu’elle avait en tête et espérait qu’elle ne se servirait au moins pas du fouet sur ses fesses encore endolories et marquées à vif par la correction de la veille.
Il apporta le sac et le déposa délicatement au pieds du canapé alors qu’Ingrid s’affairait maintenant à lécher la chatte de Johanna qui poussait des petits gémissement et râles de plaisir « hmmmm ouuui Ingrid , hmmm ma chérie je t’aimmmme »

Ingrid jeta un œil à Julie et lui demanda de retirer son mini short ; d’un coté il en avait très envie car la compression que subissait son sexe dans ce petit short très serré devenait douloureuse mais de l’autre il avait honte de sa petite bite en érection qui sortait du string.

Au point où il en était, il se sentait de toute façon totalement vaincu et soumis et n’aurait pas la force de se rebeller encore, au risque de subir une autre violente correction sur son derrière.
Il s’exécuta et ôta son mini short, Johanna le regardait faire tout en gémissant sous les coups de langue experts d’Ingrid sur son clitoris et sa vulve moite.
Johanna lui souriait béatement tout en fixant sa petite queue raide qui dépassait du string rose et continuait de l’allumer en mordillant ses lèvres de plaisir et en faisant rouler doucement sa langue sur ses lèvres humides.

Julien crut lire dans son regard hautain « Regarde pauvre mec comme ta femme préfère me lécher la chatte au lieu de sucer ta petite queue pathétique ».
Cependant tout ceci ne faisait que renforcer son outrageuse érection et sa frustration ; il n’en pouvait plus.

Il tenta de caresser les jambes de sa femme qui repoussa sa main puis osa demander à Ingrid « S’il vous plait maîtresse adorée laissez moi vous lécher la chatte, je vous en supplie »
Elle se retourna et lui administra une gifle monumentale qui surprit même Johanna et lui intima l’ordre de se taire « Mais c’est pas possible, je ne t’avais pas dit de la fermer ? Tu nous déranges là, si on a besoin de toi on te le fera savoir pétasse ! »

Elle retira sa culotte toute mouillée et lui enfonça dans la bouche « tiens comme ça on ne t’entendra plus salope »
Ingrid recommença à lécher la chatte de Johanna et à la doigter et celle-ci jouît tout en regardant la pauvre Julie délaissée qui commençait à discrètement se masturber ce qui n’échappait cependant pas à Johanna qui ne le lâchait pas du regard.

Alors qu’Ingrid se retourna pour se positionner en 69 au dessus de Johanna, elle remarqua aussi que Julie se touchait la queue en les regardant, elle feint alors une colère noire : « Mais t’es vraiment qu’une sale petite cochonne, tu ne peux pas te retenir non, t’as pas honte ? Devant Johanna en plus, sale petite branleuse ! »
Johanna comme à l’habitude en pareil cas, riait aux larmes.

Ingrid repris sur un ton sec et autoritaire « Mets tes mains dans le dos chienne», ce qu’il fit, elle le gifla à nouveau, des larmes coulaient de ses yeux et il se retenait de ne pas éclater en sanglots mais elle passa derrière lui et l’entrava avec la paire de menottes.
« Voilà comme ça au moins tu ne pourras plus te branler et parler, A genoux et reste bien sage sinon ta punition va être terriblement douloureuse »

Elle retourna s’installer à quatre pattes au dessus de la tête de Johanna et la tête penchée vers sa chatte afin qu’elles se lèchent mutuellement et ainsi Ingrid pouvait regarder son mari entravé dont l’érection insoutenable le tourmentait vivement.
Elles continuèrent à se donner du plaisir avec la langue pendant encore au moins dix minutes et jouirent toutes les deux.

De son coté Julie(n) était mort d’excitation, son corps tremblait et de sa queue coulait du liquide séminal qui avait finit par former une petite flaque sur le carrelage sous son pénis.
Johanna s’en amusa, Ingrid retira de la bouche de Julie sa culotte tout en faisant un clin d’œil furtif à Johanna et recommença à houspiller Julie « Regarde moi ça petite malpropre, regarde ce que tu as fait, tu as souillée le carrelage ! »

Johanna voyait bien où Ingrid voulait en venir et s’adressa aussi à Julien sur un ton un peu sadique et amusé « Tu sais ce qu’il te reste à faire, nettoie avec ta langue comme une bonne chienne ! » Ingrid sourit à Johanna comme pour lui témoigner son approbation et sa complicité.

Julien n’en croyait pas ses oreilles, Johanna qui jusqu’à hier lui avait toujours parlé avec respect lui demandait à présentt de lécher son sperme sur le carrelage devant sa femme.

Ingrid saisit le fouet et lui donna un violent coup sur ses fesses qui le fit crier « Tais toi et lèche tout, allez sale chienne ! »
Elle fit mine d’amorcer un deuxième coup de fouet et Julie(n) se mit à quatre pattes et lécha la petite flaque jusqu’à la dernière goutte sous le regard amusé et satisfait de Johanna et Ingrid qui enlacées se caressaient encore doucement le clitoris.

Une fois qu’il eu fini de déguster les prémices de sa propre semence Ingrid lui demanda : « Tu aimes ? Ne t’inquiètes pas tu vas en avoir d’autre, ça c’était juste un avant gout, tu vas lécher tout ton jus quand nous te ferons jouir tout à l’heure. »

Julie(n) baissait les yeux tellement humilié par les paroles de sa femme et les gloussements incessants de Johanna, cependant sa maudite érection ne le quittait pas et sa queue recommençait même à couler.
Ingrid se mit à quatre pattes devant lui toujours menotté et frotta son derrière furtivement contre sa queue pour l’attiser encore plus.

Elle l’embrassa sur la bouche et lui dit qu’elle avait besoin d’une bonne grosse queue bien raide, ses mots l’envoutèrent et Julie(n) suppliait « Oh oui maîtresse adorée, laissez moi vous faire l’amour je vous en supplie, je ferai tout ce que vous voudrez »
Elle le gifla à nouveau « Ne t’avais je pas dis de te taire ? Tu crois peut être que t’es un étalon avec ta petite bite blanche de sissy ! » Johanna pouffa à nouveau de rire.
« Tu vas me regarder prendre une bonne grosse queue, Johanna va me baiser avec son gode ceinture, tu sais celui que tu as pris dans le cul et qui t’as fait jouir hier soir ! »

Elle lui asséna encore une dernière phrase extrêmement humiliante « tu vas pouvoir me voir jouir vraiment pour la première fois en prenant une grosse queue parce qu’avec toi je suis obligée de simuler l’orgasme, désolé de te décevoir mais t’es vraiment pas un bon coup chéri ! »

Des larmes recommencèrent à couler sur le visage de Julien et Johanna éprouva de la peine pour lui.
Elle trouvait qu’Ingrid poussait peut être un peu trop loin le bouchon et qu’elle devrait l’amener à une totale soumission de manière plus progressive et moins brutale ; toutes fois Julie(n) n’était plus un obstacle à son histoire d’amour avec Ingrid et cette situation l’arrangeait bien.

Elle chassa ses états d’âme et enfila le harnais du gode ceinture et vint se positionner derrière Ingrid qui l’attendait déjà en levrette sur le canapé.
Johanna demanda à Ingrid si elle avait du lubrifiant « ah non mince j’ai fini la bouteille hier soir. » Puis elle ajouta : « bah t’as qu’à faire sucer à Julie le gode et demander à cette petite pute de bien saliver dessus en pompant ! »

Johanna esquissa un sourire complice et se retourna et vint se positionner devant la bouche de Julien toujours à genoux et menotté.
Ingrid interpella Julie(n) autoritairement « Ouvre la bouche salope et suce moi cette bonne grosse queue de black » elle lui donna une énorme claque sur ses fesses endolories et il sursauta en gémissant.

Ingrid ajouta : « allez ne fais pas ta mijaurée, hier tu l’as bien sucée comme une salope et t’as adoré ça, ne prétends pas le contraire, ouvre la bouche petite catin ! »

Il avait terriblement honte et Johanna ne le quittait pas non plus des yeux, il finit par ouvrir la bouche et avaler le gros chibre noir factice que Johanna faisait doucement rentrer au plus profond de sa bouche.
Johanna était excitée aussi et dît à Julie « allez suce bien Julie, oui comme ça c’est bien » Ingrid appuya une main sur la tête de Julien pour l’obliger à avaler encore plus profond l’énorme gode avec lequel il s’étouffait presque puis elle appuyait sur sa tête en mouvement pour le faire limer comme une bonne suceuse.

Ingrid et Johanna l’encourageait à tour de rôle « hmmm oui c’est bien lèche là de bas en haut aussi sale garce ! » Johanna : « Oh ouii Julie tu suces bien , hmmm c’et booon ! » tout en s’esclaffant.
Ingrid masturbait doucement le sexe de Julie(n) pendant qu’il suçait le gode de Johanna et lui donna un ordre très clair : « Je te caresse mais je veux savoir avant quand tu va jouir, tu dois absolument me prévenir quand tu sens que tu es sur le point d’éjaculer »

Elle le claqua à nouveau sur les fesses et ajouta « c’est compris petite salope ?! » Il répondit tant bien que mal avec le gode dans la bouche « urgh … Oui maitresse adorée ».
Ingrid le félicita « c’est bien, laisse toi aller, suce comme une bonne pute !»

Julien était grisé par toute la frustration qu’il avait accumulé et se laissait masturber avec délectation tout en suçant le gode ceinture harnaché à Johanna qui lui donnait de petits coups de reins et jouait à battre ses lèvres avec le gros gland et tapoter ses joues comme une vraie sissy.

L’excitation avait pris le pas sur l’humiliation et la honte et il se laissait aller désormais, obéissant docilement aux ordres de ses deux maîtresses perverses.
Soudain sa respiration se fit encore plus haletante et il sentit qu’il était sur le point de jouir et cria pathétiquement « Maitresse je vais jouiiiir » elle arrêta instantanément le va et vient sur sa queue et donna une tape sur son sexe ruinant ainsi totalement son orgasme.

Seule une petite coulée de sperme ruisselait sur son pénis encore dure et il essayait de manière ridicule de donner des coups de reins en vain pour essayer de jouir.

Ingrid et Johanna étaient pliées de rire et Julien pleurnichait « Ohhh nooon Maîtresses je vous en supplie faites moi jouir, je ferai tout ce que vous voudrez mais ne me laissez pas comme ça ! »
Ingrid l’interrompit dans ses implorations « Tais toi, cesse de pleurnicher et remercie tes maitresses de bien vouloir s’occuper d’une petite salope comme toi »

Johanna avait du mal à garder son sérieux et se pinçait les lèvres pour ne pas rire.
Ingrid s’adressa à nouveau à Juli(e) qui se tortillait toujours de manière ridicule pour essayer de parvenir à l’orgasme.
« Arrête de te trémousser comme une chatte en chaleur, sois obéissante et tu auras ta récompense en temps voulu ! Bon tu as assez sucé comme ça, le gode est bien lubrifié maintenant tu vas regarder Johanna me donner du plaisir avec sa grosse queue ! »

Julie(n) mouillait toujours plus et une autre petite flaque de liquide séminal mélangée au peu de sperme de son éjaculation avortée se formait à nouveau à ses pieds.

Johanna commença à pénétrer Ingrid à l’aide du gode ceinture, les 23 cm x 5 cm de diamètre s’engouffrait peu à peu dans sa chatte humide et elle se mit à gémir de plaisir et à pousser des petits cris et soupirs « hmmmm ouiiii c’est booon, elle si grosse, je la sens bien, elle me remplit, hmmm oui vas y baise moi Johanna » puis s’adressant à Julie : « Celle là au moins je la sens, rien avoir avec ton zizi de garçonnet, hmmm ouii Johanna c’est tellement bon une bonne grosse queue, ça me manquait hmmm ouiiii ! »

Julien n’en pouvait plus, il essayait de fermer les yeux et de ne pas entendre les cris de plaisir de sa femme mais c’était plus fort que lui ils les rouvraient, fasciné par les coups de reins de Johanna qui semblait donner à sa femme beaucoup plus de plaisir avec son gode ceinture qu’il ne lui en avait jamais procuré avec son petit pénis.

Une pensée traversa soudainement son esprit, il aimerait bien être à sa place et se faire baiser sauvagement par Johanna pendant que sa femme se moque de lui. Il prit soudain conscience que sa servitude était partiellement volontaire et que lui-même désirait être humilié et traité comme une femelle soumise.

Il fut interrompu dans ses pensées par les râles de plaisir de sa femme qui venait d’atteindre un puissant orgasme.
Ingrid et Johanna se câlinèrent tendrement encore un instant comme deux amants comblés.

Julie(n) était pour sa part fatigué, brisé mentalement, ses genoux lui faisaient mal cependant cette satanée érection ne faiblissait pas et son sexe coulait toujours.
Ingrid le toisa d’un air dégouté « tu bandes toujours sale petite chienne ? Regarde ça ! Tu as encore mouillé comme une salope ! »

Johanna explosa une nouvelle fois de rire, les phrases d’Ingrid étaient tellement violentes et outrancières que si elle n’en avait pas rit elle se serait probablement sentie mal à l’aise mais Johanna s’amusait à vrai dire aussi beaucoup des humiliations répétées de Julie(n).

Ingrid intima à Julie(n) l’ordre de lécher la nouvelle mini flaque de liquide qui avait coulé de son pénis pendant que Johanna limait sa femme avec le gode ceinture.

Julie(n) éprouva de la haine pour Ingrid, ses humiliations répétées l’avait profondément blessé mais il n’avait plus la force de tenir tête à ces deux maîtresses qui le contrôlaient désormais totalement. Il la regarda avec haine soutenant son regard dans une dernière bravade.

Elle se leva aussitôt et lui administra une grosse gifle « Qui est ce que tu regardes comme ça ? Tu as la haine contre moi ?! Tu devrais t’estimer heureux que je ne t’aie pas foutu à la porte en string hier soir, petite traînée va ! Maintenant lèche le sol salope ».

Comme d’habitude il finit par obéir et lécha le sol jusqu’à ce que l’on ne puisse plus discerner aucune trace.
Ingrid se montrait implacable et elle feint à nouveau la colère « Tu m’énerves, je dois admettre que tu as fait des efforts mais tu gâches tout à chaque fois, je pensais ne pas avoir à te punir encore ce soir mais je crois que tu n’as pas encore compris et nous allons devoir te corriger pour tes mauvais comportements.

Elle sortit un petit carnet dans lequel elle avait consigné ses écarts ou mauvaise conduite de la journée et écrivit trois phrases supplémentaires »

1- Julie a menti et m’as caché s’être fait draguer par un homme à la boulangerie
2- Julie regarde en cachette des vidéos de sissy qui se font baiser par des grosses queues noires
3- Julie ne sait pas se tenir et bande devant Johanna
4- Julie souille le carrelage avec sa semence et je dois insister pour qu’elle nettoie
5- Julie m’a jeté un regard insolent et ne voulait pas baisser les yeux

Elle banda les yeux de Julie(n) et lut la liste des griefs à haute voix à Johanna qui ponctuait chaque phrase par un gloussement.
Ingrid commenta : «Rien que les deux premiers ça mérite plus de 50 coups de fouets mais comme j’ai pitié pour ton postérieur qui ne s’est pas encore remis de la correction d’hier, tu n’en auras que 75 au lieu des 150 que tu mérites »

Julie(n) paniqué voulait fuir mais comment s’échapper dans cette tenue avec un bandeau sur les yeux et les mains menottés dans le dos.
Il se mit alors à implorer et à pleurnicher « Pardon maîtresse je ne recommencerai plus je vous en supplie maîtresse, pas le fouet »

Ingrid ne se laissa pas attendrir par ses lamentations et poussa sa tête en avant en lui demandant de relever son postérieur.

Comme il tardait à obéir Ingrid lui administra un terrible coup de fouet sur les testicules qui le fit crier et se contorsionner de douleur.
Ingrid devenait de plus en plus sadique et le fit taire en enfonçant à nouveau sa culotte dans la bouche.
« Tu en veux encore 74 comme ça ? Non ? Bon alors obéit sinon tu souffriras plus, à toi de voir ! »

Julie dont les sanglots s’étouffaient dans la culotte d’Ingrid qui lui obstruait la bouche se résigna une nouvelle fois à obéir sous la menace impitoyable du fouet de sa femme maîtresse.
Le 2e coup de fouet moins violent s’abattît sur son postérieur et raviva les plaies encore fraîches, il hurlait dans son bâillon mais quasiment aucun son ne sortait, cette deuxième punition devint vite insupportable pour la pauvre Julie qui pleurait et sanglotait à chaudes larmes

Arrivé à 30 coups de fouets, les fesses de Julie étaient totalement rougies et de nombreuses marques saillantes et boursouflures apparurent.
Ingrid passa le fouet à Johanna en lui disant : « corrige le aussi, il doit te craindre pour t’obéir »

Johanna se saisit du fouet et fouetta ses cuisses violemment, il ne s’attendait pas à ce qu’elle visa cette partie de son corps et la douleur lui parue encore plus vive.
Ingrid regarda Johanna en souriant et l’encouragea « bien ! Ça a l’air douloureux les cuisses ! »

Johanna lui donna 25 coups de fouets sur les cuisses et les fesses et Julie(n) faillit s’évanouir tellement la douleur était vive et intense.
Johanna eut pitié de lui et murmura à Ingrid « C’est bon je crois qu’il a eu son compte »

Ingrid reprit le fouet et enleva la culotte de la bouche de Julie et son bandeau des yeux et se posta devant lui
« Ecoutes moi attentivement, je veux que ton obéissance soit sans faille et que tu acceptes de souffrir un peu pour prouver à tes maîtresse ton entière dévotion, tu comprends ? »

Julie(n) toujours sous la menace du fouet sanglota « Oui maîtresse adorée j’ai compris, je ferai tout ce que vous me direz de faire, je vous en supplie »

Ingrid le reprit : « Pas seulement, tu ne dois pas te contenter d’attendre nos ordres mais devancer nos désirs, nous servir du mieux que tu peux afin que nous te considérions utile et que nous ayons envie de te témoigner de l’affection »
« Bon je vais te donner encore 5 derniers coups de fouet, je veux que tu souffres en silence, si je t’entends crier tu en auras 20 de plus comme prévu initialement, compris ? »
- « Oui maitresse adorée ».

Elle lui donna un premier coup de moyenne intensité qui lui fit tout de même atrocement mal tant son derrière était à vif mais il se retenu de crier comme Ingrid lui avait demandé. Elle enchaîna un deuxième coup de fouet qui le fit tressaillir et se contorsionner de douleur, de nouvelles larmes coulaient sur ses joues mais il se retenu encore d’émettre le moindre son.

Ingrid passa le fouet à Johanna qui asséna immédiatement un fort coup de fouet sur les cuisses de Julie(n) qui sursauta et étouffa un « aaah » qui sortait involontairement, Johanna et Ingrid échangèrent un sourire de connivence et elle reprit le fouet.

Ingrid félicita Julie(n) « C’est bien je vois que tu fais des efforts pour obéir, maintenant on va voir si tu es vraiment obéissante » Elle fit claquer le fouet avec brutalité sur sa fesse gauche qui le fit à nouveau se contorsionner et elle enchaîna quasi dans la foulée un autre coup de la même intensité exactement au même endroit que le dernier.

Julie(n) ne cria cependant pas mais ne put s’empêcher de fondre en sanglots, s’effondrant sur le carrelage froid.

Ingrid fidèle à sa stratégie devint soudain beaucoup plus douce tentant de consoler Julie(n), elle le prit dans ses bras comme une mère qui console un enfant qui pleure.
« Arrête de pleurer, c’est fini, je suis satisfaite de ton obéissance, tu vas avoir droit à une récompense maintenant »

Avatar du membre
KaonTer
Membre
Membre
Messages : 2226
Enregistré le : mar. 24 mai 2016 19:48
Je suis : un Homme
Je suis : Un KeyHolder
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Mon Soumis
LOCALISATION : 91240

Re: Julie(n), Ingrid et Johanna

Message par KaonTer » dim. 22 oct. 2017 08:00

Hé, soumis en blouse :x !
C'est crétin de mettre la totalité "en citation" !
Tu vas virer tout ça, et mettre un message "normal" !
J'aime les signatures, moi !

Répondre