Les malheurs de VINCENT

Avatar du membre
pantyman75
Membre
Membre
Messages : 72
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 08:40
Je suis : un Travestie
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : holly trainer
LOCALISATION : Paris

Les malheurs de VINCENT

Message par pantyman75 » mar. 13 juin 2017 16:54

Voici un recit personnel, par épisode.

Épisode 1: VINCENT: La voiture

Vincent entendu le clac de la fermeture centralisée de la 207.
-Hey, je suis à poil!
Sara le regardait à travers la vitre sans sourire.
-Allez, vas y, ouvre, c'est pas drôle.
Il tapa sur la vitre.
Sara le regardait d'un air déterminé.
-Passe moi mon maillot, tenta-il alors d'une voix plus douce.
Sara descendit la vitre d'un centimètre.
Il s'y agripa pour la faire descendre mais elle ne bougea pas.

D'une voix blanche, en le regardant droit dans les yeux, elle lui dit:
-Tu vas allez au bout du parking, à côté des poubelles et y rester main sur la tête.
Quand je te ferai un appel de phare, tu avancera jusqu''au milieu, toujours main sur la tête et tu restera sans bouger.
Au deuxième appel de phare, tu pourra revenir et je te donnerai un maillot.

Elle ne semblait pas du tout rigoler. Vincent était livide.
Il comprenait.
Ça y est, Sara avait décidé de suivre les conseils de Jade, il en était sur.
Les discussions de la veille lui revenait par bride.
Cette idée d'aller à la page en fin de journée, pas habituel.
L'insistance de Sara pour lui faire porter sa cage de chasteté métallique, dès le matin, soit disant pour qu''il s'habitue.

-j'ai ma cage, bichette, je peux pas faire ça, imagine que... Imagine qu'une voiture vienne.
Allez, file moi mon maillot.

Ok, je part dit elle en démarrant le voiture.

Non, non, n non... Attends... Fait pas ça.
Le parking était à des kilomètre de la route, et Vincent ne voyait pas comment il pourrait s'en sortir seul.

Alors obéi ! Lui ordonna-t-elle d'une voix sèche et forte.

Vincent regarda Sara, cherchant un peu de pitié dans son regard... Elle le fixais aussi....
-obéi répétait elle, plus fort.

Vincent regarda le parking, plaça ses mains qui cachaient sa cage sur la tête, et violence à marcher.

Elle regarda les petites fesses rouge de Vincent s'éloigné á l'autre bout du parking.
Il avait encore les marques de la raclée que Jade lui avait infligé lundi.
Les mains sur la tête, il semblait encore plus maigre et ridicule.
Pied nu, il marchait avec difficulté sur les graviers.
Lorsqu''il atteignit le coin le plus éloigné, à côté des grandes poubelles grise et du panneau du syndicat d'initiative, il se retourna et fit face à la voiture.

Le métal de sa petite cage semblait être un point lumineux sur son grand corp tout blanc.

Sara baissa la vitre et prit plusieurs photo avec son iPhone.
Elle choisi la meilleur et l'envoya sur Whatsapp, au groupe «blanche
Marié» et à Jade accompagné du message:

"Ma lopette de Mari, petit echauffement"

Elle jeta un coup d'oeil sur Vincent.
La bas, au fond, il ne bougeait pas.
Sara se demanda pourquoi elle avait mis tant de temps à comprendre les allusions de Jade, et comment elle avait fait pour tolerer si longtemps les pietres performances sexuel de Vincent.
Quand elle le voyait là-bas, gringalé, son sexe ridicule maintenu dans cette petite cage de métal, à sa merci, elle avait envi de lui faire payer ces années de frustrations.
Deux semaines avant, lorsque Jade lui proposa de venir résoudre son problème, elle n'y avait près vraiment cru.

Mais lundi, entendre les cris, les suplications puis les pleurs de Vincent, lorsqu''il s' était fait fouetter par Jade a quatre pattes sur le lit de leur chambre alors qu''elle sirotait son verre de champagne dans le salon en regardant Pierre, le mari de Jade, a genoux , engagé, bavant à travers son bâillon sur sa nuisette de satin dorée, avait été un vrais déclic.

Oui, elle pouvait se détendre, et même peut être prendre son pied, en tant que femme, s'en s'occuper du bien être de son mari ou de tout ces faiblard qu''elle n'avait jamais considéré comme de vrais homme.

Lorsque Jade descendit l'escalier, la cravache à la main, suivi par un Vincent tremblant, les yeux rouge de larme, la lèvre mordu par la douleur, les cuisses, le sexe et les fesses remplis de zebrures, tout en sueur, et qu''il se mit à genoux, explosant en sanglot entre ses cuisses, en lui demandant pardon d'une voix chevrautante, Sara, compris que quelque chose s'était passé en elle.

Elle déplaca ses cuisses de cotés, repousant Vincent, et s'entendit lui dire:
tu as intérêt a partir de maintenant à m'obéir et à respecter Jade et assumer ton rôle de lopette domestique, sinon ce sera la cravache tous les jours.
Les mots étaient sorti mécaniquement.
Elle ne lui avait jamais parlé si rudement, mais elle se sentait immédiatement incroyablement forte et libéré.
La longue punition de Vincent, ses pleurs, le bruit cinglant de la cravache, l'avait fait mouillée.
Elle avait pris plaisir à imaginer son mari frappé et humilié par son amie.

Elle s'était confié à Jade, lui avait raconté les éjaculations precosses de Vincent, ses masturbations permanentes, ses piètres qualités d'amant...
Jade lui avait expliqué que seule un mâle Alpha pouvait contenter une femme comme elle, et que vincent n'était bon, comme son mari Pierre, qu'a des tâches de domestiques serviles.
Jade lavait fait rencontré Philippe à Sara, un traîner de la salle de sport, dont l'impressionnant sexe l'avait fait jouir rien qu''en le prenant en bouche.
Les deux rencontre qu''elle avait eu avec lui, l'intensité de ses orgasmes, la laissant en sueur, tremblante de plaisir, le visage rempli du sperme de son amant, avait été d'une tel intensité qu''elle avait développé un mépris froid pour son mari.

Le faire punir par Jade était le déclic initiatique... Elle ne le voyait plus que comme celui qui l'avait empêché de vivre, avait trahi sa promesse de bonheur commun.
Elle voulait lui faire payer, qui'il se sente rabaissé, humilié, ridicule, comme elle l'avait été pendant des années.

Sara le regardait , fixant sa cage, et fit un appel de phare.
Comme un robot Il commença à marcher immédiatement, toujours avec difficulté.
Au bout d'une cinquantaine de mettre il s'immobilisa au milieu du parking.
Il semblait à Sara qu'il pleurait.


Elle allongea un peu son siège, pour admirer la scène en glissant une main dans son bikini.
Elle voulait jouir de la vue, de sa puissance.

Une golf blanche apparu a l'entre du parking.
Elle entendit Vincent lui crier " SARA, vite, s'il te plait "

Elle souri. La voiture était à la hauteur de Vincent qui ne bougait pas, terrorisé.
La vitre descendit et une femme le regarda avec dédain.
Elle se gara à côté.
Deux grand blacks sortirent de la voiture, en short et tee-shirt.

Ils s'approcherent de Vivent en rigolant.
Sara n'entendait pas ce qu''ils disaient mais l'un des homme pris en main la cage de Vincent.
L'autre roula sa serviette, serré et la lança sur les fesses de Vincent.
Il le fit à 10 reprises
Vincent halleté, et émettait des râles...
Chaque coup le destabilisait mais il reprendrait la pose.
Il ne pouvait pas partir, tenu par le sexe.
La femme était sorti de la voiture et s'était placé devant Vincent.
Sara vit qu' elle lui avait craché au visage en l'insultant en créole.

Vincent tomba à genoux, les mains toujours sur la tête.

Les deux hommes et la femme s'eloignerent en continuant a l'insulter.
Ils passèrent à côté de la voiture de Sara qui entendi clairement que "ce petit PD avait de la chance d'être tombé sur eux"

Vincent se releva et repris sa pose, la tête penché vers le bas, sanglotant.

Sara attendie 5 minutes puis lui fit le deuxième appel de phare.


LA SUITE: RENCONTRE SUR LA,PLAGE

Avatar du membre
jeepy
Administrateur
Administrateur
Messages : 4455
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 23:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Tarentule RedChili
LOCALISATION : champagne

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par jeepy » mar. 13 juin 2017 18:19

Bravo pantyman ! Voilà un récit qui donne l'eau à la bouche et qui commence sur les chapeaux de roues !

Avatar du membre
KaonTer
Membre
Membre
Messages : 2316
Enregistré le : mar. 24 mai 2016 19:48
Je suis : un Homme
Je suis : Un KeyHolder
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Mon Soumis
LOCALISATION : 91240

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par KaonTer » mer. 14 juin 2017 07:11

Bonjour !

Pas mal, en effet ...
On attend donc la suite ...
Bon courage !
Kaon.
J'aime les signatures, moi !

bacchus
Membre
Membre
Messages : 2127
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par bacchus » mer. 14 juin 2017 08:07

Entame efficace. +1 pour la suite.

Avatar du membre
nizo
Membre
Membre
Messages : 622
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2014 17:19
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : ZZ et chinoise custo
LOCALISATION : IDF

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par nizo » mer. 14 juin 2017 10:08

Marrant ce récit, mais le pauvre Vincent va être encore moins performant sexuellement maintenant.

Pour moi, la suite c'est : elle rencontre un mec bien dominateur qui la fait jouir rien qu'en la pénétrant et elle largue le Vincent qui devient lopette au Bois de Boulogne.

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 4544
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par Chaste59 » mer. 14 juin 2017 16:48

Petite histoire sympathique, en bord de mer, qui nous fait penser aux vacances :roll:
Et tant pis pour Vincent
nizo a écrit :Pour moi, la suite c'est : elle rencontre un mec bien dominateur qui la fait jouir rien qu'en la pénétrant et elle largue le Vincent qui devient lopette au Bois de Boulogne.
merde, tu as gaché le suspens :evil: :mrgreen:
ah ben non, c'est pas toi qui écris

Avatar du membre
S665
Membre
Membre
Messages : 649
Enregistré le : dim. 16 juil. 2017 07:50
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Très minie chine
LOCALISATION : Proche de Lille (59)
Contact :

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par S665 » mar. 5 sept. 2017 08:28

Super ce démarrage ... A quand la suite ?
:exib: S665 Encagé à vie :exib:

Avatar du membre
pantyman75
Membre
Membre
Messages : 72
Enregistré le : ven. 9 juin 2017 08:40
Je suis : un Travestie
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : holly trainer
LOCALISATION : Paris

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par pantyman75 » dim. 15 oct. 2017 01:35

LES MALHEURS DE VINCENT
Épisode 2: LA PLAGE



Lorsque Vincent arriva au niveau de la voiture de Sara, elle y était installé hilard.
Et Bin mon cochon, ils te t’on pas raté ! Vas y montre, tourne toi.
Les fesses et le haut des cuisses de Vincent était rouge.

Tien, met ce maillot dit-elle en lui tendent un bikini deux pièces noir.

Mais… mais, c’est ton maillot, passe moi le mien s’il te plait.

J’en ai pas amené d’autre! à moins que tu préfère mon tanga rose?
Hors de question que tu joue le mâle sur la plage, et de toute façon c’est beaucoup plus adapté à ton physique de fille.

Vincent était plutôt maigrichon, imberbe et sans musculature.
Il avait toujours était complexé de ce corps et androgine, et de son petit sexe.
Sara lui avait offert et un abonnement à un club de gym au début de leur relation, pour qu'’il s’étoffe, mais il avait rapidement eu honte d’y aller .
C’était la première fois qu'’elle le traitait de fille.

Il attacha le bas de bikini, en nouant les ficelles sur les cotés.

Met le haut aussi, je veux que tu t’habitue à porter des soutiens gorges.

Et…. Et si on me voit? Il y a peut être encore du monde…J'ai pas envi qu'’on…

Ecoute Vincent, tes envies je m’en tape. Tu met ce haut de maillot.
Je crois que tu as pas bien compris ta nouvel situation.
Dorenavant, c’est moi qui décide, et si tu veux rester avec moi, et accessoirement garder ton travail et un toit, tu as intérêt à t’habituer rapidement à obéir en silence.
Alors enfile ce soutif et porte les paniers.

Et la prochaine fois que tu ouvre la bouche sans y avoir été explicitement invité, c’est la cravache que tu recevra.
Joignant le geste à la parole elle plongea sa main vers un des paniers en corde tressée et y sortie une cravache d’équitation noir que vivent n’avait jamais vu.

Vincent la regardait terrorisé.
Tout ce qu'’il possédait appartenait en fait à Sara: son poste de gérant des deux salons de coiffure celui de l’institut de beauté, de la supérette, la maison du cap, et même les voitures.
Sara les avait hérité de son père et lui laissé les pleins pouvoirs pour les faire tourner, préférant une vie plus oisive entre shopping et copines.

Il sentait le sol s’ouvrir sous ses pieds.
Il ne serai plus rien sans elle.


Une brûlure vive le fit hurler.
Sara l’ avait cinglée avec la cravache, dessinant deux trait rouge vif sur le milieu de ses cuisses.

Tu met ton haut et tu avance, maintenant ! Lui cria t’elle.

Vincent enfila tant bien que mal le haut, attrapa les deux paniers et s’élança sur le chemin.

Il dessinait une petite ligne de sable qui serpentait à travers des foisons de plante grasses et hautes, en longeant l’arrière de la plage .
Toute les 50 mètres une bifurcation conduisait à un petit coin ombragé sous les raisinés face à la mer.
A chaque virage, en entendant des gens qui s’y prélassait en discutant.
Vincent était terrorisé…. et si ils se levaient… et si ils le voyaient.
Le coup de cravache lui faisait horriblement mal.
Sara était juste derrière lui et s’amusé à toucher le tissu de son maillot avec la languette en cuir de la cravache.

Ta vraiment un petit cul de fille, lui dit elle, et va falloir que tu t’épile les jambes.

Vincent s’arrêta. Au loin il avait aperçu des personnes qui marchaient en sens inverse.
Un nouveau coup s’abattait sur ses fesses cette fois ci. Avance! On va à la deuxième plage !

Il sentait son visage rougir, il n’osait plus regardais devant.
Les voix avait augmenté, jusqu'a n’être qui’a quelques mètres puis s’était tu..
On entendait leur pas…
« Dis bonjour» lui lança Sara.
Il bredouilla un bonjour, quand il aperçu dans son champ de vision, les pieds de ces inconnues.
Il était quatre, deux hommes et deux femmes.
A peine croisé, il les entendu éclater de rire.
Tu as vu le travelo ? Putain il a pas honte… et sa copine à une cravache…

Sara leur avait dit bonjour d’un air guilleret qui tranché avec le ton froid qu'elle avait utilisé avec lui.

Au bout de cinq cent mètres ils bifurquèrent vers la deuxième plage.
Le chemin s’élargie en se rapprochant du littorale.
On voyait l’arc de sable, deux ou trois baigneurs allongé sur des serviettes et tout au bout un groupe de personne qui discutait debout.

Un homme marchait vers eux.
Vincent baissa de nouveau la tête.

Vincent susurra un bonjour….
L’homme s’arrêta au niveau de Sara et lui fit la bise
Bonjour Sara, Jade veux faire des photos, je vais lui chercher l’appareil.
Vincent reconnu la voix de Pierre.
Salut Vincent, lui dit il.
Vincent leva un peu les yeux…. Il vit que Pierre était lui aussi en bikini, mais encore plus ridicule blanc, à volants. Il n’osa regarder son visage.

Tien lui dit elle, prend mes clef et ramène le curver avec les bouteilles et les verres.

Vincent compris alors le piège dans lequel Sara l’avait amené. Cette fin d’après midi à la plage était préparée, et elle allait l’humilier, peut être allait il être encore puni par jade, et cette fois devant des inconnus.
Il reçu encore un coup de cravache… avance, on est déjà assez en retard….

Vincent éteint maintenant à quelques mètres du groupe. Il ne regardait que leur pieds.

Et bien voila notre petite Sara dit une voix que Vincent reconnu comme celle de l’homme qui l avait battu avec sa serviette sur le parking.
Et tu nous as amené comme convenu ta lopette de mari que j’ai déjà eu le plaisir de rencontrer.

Vas y , baisse ta culotte qu'’on voit ta nouille en cage dit un autre homme.
Il doit pas te faire jouir souvent dit un autre.
Il y avait six hommes et deux femmes, dont Jade.
Tous noir, et balaise.
Vincent glissa son maillot sous sa cage.

Main sur la tête lui ordonna l’homme.
En la présence de n’importe qui du clan tu baisse toujours ta culotte et tu te met mains sur la tête.
N’importe où n’importe quand, c’est la règle, compris?

Oui…. oui…. monsieur… dit Vincent.


Lève les yeux, et toi Sara, vient par ici.
L’homme attrapa la main de Sara et l’attira brutalement contre lui.
Sur la tête, tes mains, ma chérie, tout aussi.
Sara plaça ses deux mains sur sa tête, avec un geste lent et un large sourire.
Elle collait sa croupe sur le corps de cette homme, qui devait faire 1,90 et près de 90 kilo de muscles.

Ta femme a répondu à notre annonce. On recherche des petites blanches jolie et chaude pour servir quand on veux de pute aux membres du club.
Il glissa une de ses mains dans la culotte de maillot de Sara, droit sur son pubis et l’autre sur ses seins sous le soutien gorge.
Écarte ma belle lui dit il.
Sara écarta largement les cuisses jambe par Jambe, laissant la grosse main de l’homme farfouiller dans le triangle de son bijini pour lui écarter les lèvres. On devinait ses doigts, qui repousait le tissu bas dans son entre cuisse, tendant le bikini vers le bas sans ménagement.

Vincent regardait sa femme se faire masturber dans cette position obscène. Il recherchait son regard…pourquoi faisait elle cela ? Elle souriait en haletant.
Elle qui lui avait toujours refusé ses doigts, qui voulait être sous le couette pour faire l’amour s’offrait à un inconnu en public…

Pierre le mari de jade venait d’arriver.
Il baissa son maillot, naturellement, devant ces hommes, laissant apparaître une cage en plastique noir, et se mis immédiatement à genoux, Mains sur lez tête, à côté de Vincent.

Jade pris l’appareil photo , recula cadrant Sara qui se faisant masturber avec devant Pierre et Vincent, et déclencha à plusieurs reprise.



Sara était en équilibre instable, retenu par les mains de l’homme sur ses seins.
Elle émettait un râle continu.
Le noir parlait de manière saccadé..On veux des blanches…. Des blanches bien dociles, qui s’offre sans rien dire… des toute fine.
On dirait que t’a pas eu ce que tu mérite depuis longtemps…t’es bien trempé ma Salope.

Sara haleté de plus en plus rapidement…. Elle cria en serrant ses cuisses.
Elle resta là, accroché par les seins et les cuisses, trempé de sueur.
L’homme lui appuya alors sur la tête.

Penche toi en avant, en prenant appui sur ton mari.
on va t’essayer le cul pour voir si tu es admissible.

Sara se plaça face à Vincent, culotte baissé, les deux mains sur ses épaules, et le regarda droit dans les yeux.
Tu vois lopette, regarde bien ta femme se faire défoncer par des vrais hommes.

Vincent était dégoûté, Sara allait se faire sodomiser devant lui, sans rien dire...
L’homme se glissa derrière elle et poussa avec ses reins.
Vincent se senti déstabiliser en arrière. Il voyait les seins de sa femmes, les testicules de l’homme.
Il sentait chaque mouvement… elle se crispait sur ses épaules à lui faire mal.
Sa tête s’appuyait sur le visage de Vincent… bouche ouverte….

Elle était poussé d’avant en arrière. Parfois il lui appuyait sur la tête ou les reins pour le faire se cambrer.
Le mouvement s’accélèra. Elle semblait souffrir, se mordait la lèvre .L’homme semblait avoir joui et se degagea brutalement.
Un autre se plaça derrière elle. Vincent ressenti la pose de nouveau, elle cria.
Ellle était haletante, émettait des petits cries à chaque fois qu'’un nouvel homme la pénétrait.

Vincent avait le sexe qui allait explosé dans sa cage.
Elle lui tirait le scrotum au maximum.
Jade prenait des photos, soulevant les cheveux de Sara ou descendant un peu plus sa culotte.

lorsque le dernier homme se retira d’elle, elle avait tant gémit et bavait qu'’elle avait trempé le visage et le torse de Vincent. Ses ongles s’éteint enfoncée dans la peau de ses épaules.

Vas te laver lui dit l’homme qui semblait être le chef, en lui démontrent sa culotte, et prepare le repas.

Vous les PD dit il en s’adressant à Pierre et Vincent, vous allez nous servir, mais avant J'aimerai que Vincent nous nettoie chacun la bitte.

Vincent fit non de la tête.
Sara avait entendu la demande et s’était retourné, le regardant avec pitié.

Vincent dit de nouveau non de le tête.
Sara voulu attraper la cravache mais jade lui pris des mains.

Vas te baigner, laisse moi faire lui dit elle, il va comprendre.

Jade s’approchait de Vincent. Elle glissait le cravache sur sa cage.

Voix tu mon petit Vincent comme tu t’en ai rendu compte ta femme à signé un contrat, où elle se met à disposition de tous les membres du club.
Mais on a une petite habitude, c’est que le contrat de nos blanches concerne aussi leur mari.
Une histoire de revanche…si tu veux, une sorte de droit de cuissage sur la famille.
Comme vous autrefois..

Elle t’a vendu, Vincent, que tu le veuille ou pas tu fais parti du lot.

Elle se fait baisser, et toi, tu sera un bon petit soumis, une boniche servile.
Contractuellement tu nous dois deux après midi par semaine et deux soirée par mois.

Principalement du menage en soubrette pour les femmes noir, mais tu sais parfois elle veulent plus… elle aurons autorité sur toi, et elle tiendrons un carnet de punition qui te suivra de maison en maison.
Et si tu n’est pas au niveau, tu sera discipliné, au fouet, comme autrefois.
Maintenant, si tu ne veux plus être le mari de Sara, tu es libre…

Vincent avait une boule dans la gorge, il n’avait pas le courage de tout quitter, sa vie de luxe, cette île.
Il baissa tête.

A qui appartient tu? Lui demanda Jade ? Dit le fort!
Au…. Au club…. J'appartient Au club….. Dis il en sanglot.

Alors, vas leur sucer la queue sale petite lopette.

Vincent s’avanca à genoux vers le groupe d’homme en slip qui rigolait en arc de cercle.
Il s’approcha de l’entrecuisse du chef, leva la tête et ouvrit aussi grand qui’il put la bouche.


La suite:
LES MALHEURS DE VINCENT
ÉPISODE 3:. SERVICES

Avatar du membre
S665
Membre
Membre
Messages : 649
Enregistré le : dim. 16 juil. 2017 07:50
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Très minie chine
LOCALISATION : Proche de Lille (59)
Contact :

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par S665 » dim. 15 oct. 2017 09:44

Oulala .... Il est chaud ce chapitre, et tellement excellent. Toutes ces humiliations me font rêver.
:exib: S665 Encagé à vie :exib:

Avatar du membre
jeepy
Administrateur
Administrateur
Messages : 4455
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 23:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Tarentule RedChili
LOCALISATION : champagne

Re: Les malheurs de VINCENT

Message par jeepy » dim. 15 oct. 2017 18:34

Tu as mis du temps à nous servir ce 2eme épisode mais cela en valait la peine ! Très haletant et excitant.

Répondre