La rentrée de Bacchus

bacchus
Membre
Membre
Messages : 2116
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » lun. 22 août 2016 09:06

nizo a écrit :Ah le slip kangourou blanc avec sa grosse poche. Un bande à l'aise dans lequel on pouvais décharger son foutre en se frottant...
Cela doit être une question de génération, mais je ne les ai connu que jusqu'à 10/11 ans. Après cela a été des slips sans poche.

bacchus
Membre
Membre
Messages : 2116
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » lun. 22 août 2016 09:14

Quand je découvre Madame La Directrice, je sais instinctivement que je vais en baver : chemisier blanc boutonné jusqu’en haut, jupe noire droite et ce que je devine être des bottes de cuir qui résonnent sur le carrelage !

On a eu tous eu des directrices ou des profs comme cela. Elle n’est pas là pour rigoler et être stricte semble être son seul mode de fonctionnement. Elle me ramène à ma table de classe et me fait assoir sur le rosebud qui est cette fois, délicat. La Directrice a un petit sourire à me voir le faire avec précaution. Et sitôt que j’ai réussi, elle fait tomber sa règle sur le sol.

- Va me la ramasser !

Je me relève toujours avec précaution et me baisse lentement pour la prendre…

- Non à 4 pattes !

Ça pour me travailler, le rosebud me travaille bien quand je bascule, je me relève et revient à ma table d’écolier. Mme La Directrice, continue la dictée commencée. Son débit est sec et rapide et mon stylo est rapidement en retard. Je dois accélérer et fatiguer les muscles de ma main pour essayer de suivre. J’en regrette Melle Pétasse !

A ce rythme la dictée est vite terminée et je n’ai même pas le droit à une relecture : la Directrice récupère immédiatement ma copie. J’attends tiraillé par le rosebud qu’elle corrige et le verdict tombe.

- 9/20 c’est nul ! Même pas capable de connaître la différence entre l’imparfait et le passé simple, à la première personne du singulier !

J’ai droit à toute l’explication de mes fautes et j’en prends ma part de honte bien adulte celle-là.

- Tu vois comme ton français est mauvais. Avec des élèves comme toi, le niveau de l’école baisserait si je n’y faisais pas attention. Heureusement je sais comment motiver et rééduquer les mauvais élèves comme toi. Et nous allons nous en occuper de suite dans mon bureau… Suis-moi.

Je n’ai pas d’autre choix que de la suivre, car elle m’y emmène en me tirant l’oreille !

J’ai sué avant de commencer le jeu à déplacer le lourd bureau comme Madame le voulait. Il occupe maintenant le centre de la pièce. Un unique fauteuil derrière, rien pour moi et sur le côté le râtelier où pendent les instruments de flagellation. Même si je savais que ce jeu en arriverait bien évidemment là, sa découverte me fait tirer une grimace d’appréhension. Il y a comme toujours une différence à s’exciter avant et le moment où on sait qu’on va y passer. Même si c’est un jeu aujourd’hui, je sais que ma Dame ne fera pas semblant et que les coups, je vais les prendre au vif.

Pour l’instant, elle m’ordonne de me déshabiller totalement. Ça a l’air la routine dans cette école de ne jamais épargner la pudeur des petits garçons. Je ne sais pas si cela vous fait la même impression, mais devoir se mettre nu alors que votre partenaire reste habillée, est définitivement humiliant. Cela me fait sentir fragile et vulnérable. Et l’air qui vient lécher la peau nue, ne manque jamais de me rappeler, cette différence d’habillement et de statut.

Je me fais rabrouer et doit plier cette fois mes vêtements en une pile impeccable sur le coin du bureau. J’attends gêné au garde à vous devant le bureau. La Directrice assise à son fauteuil laisse le temps languir sans un mot, avant de se décider et faire le tour du bureau. Sa main ferme sur ma nuque me fait me courber sur la table de bois, buste reposant dessus. Elle réajuste la position de mes pieds du bout de ses bottes de cuir.

Quand elle fait mine de découvrir le rosebud planté au milieu de mes fesses.

- Ah notre docteuresse a dû poser procéder à un élargissement. Ne t’inquiète pas trop, mon garçon, tes camarades et toi gagnent beaucoup en souplesse à cet endroit lors de leur passage dans notre école. Mais revenons à nos moutons, cette école se veut d’excellence et je ne tolèrerais jamais des résultats médiocres…

Il s’en suite une longue leçon de morale, ma foi très crédible, et, je comprends, a pour but de me laisser mariner suffisamment pour faire monter la pression et craindre la suite cinglante. La suite arrive cependant trop vite sous la forme de coups servis qui me font vite crier et bouger sur ma table. Je sais que c’est le but, mais je ne peux que constater comme à chaque fois, que ma Dame est une fouetteuse douée et innée. Et une frustateuse hors pair, en agissant systématiquement à l’encontre de ce que je voudrais. Point d’instrument unique. Elle change sans cesse. Point de ciblage concentré sur les fesses. J’en prends partout et particulièrement sur la fragile peau des épaules. J’ai du mal à supporter là. Je crie et indique que cela fait trop mal là. Ce n’est pas la Directrice qui me répond là mais ma propre Dame.

- Je sais mais cela marque beaucoup mieux, comme le bas des joues des fesses où je dois faire attention à doser pour ne pas te faire saigner…

J’en reste sans voix, alors que je redécouvre que ma Dame ait une femme fouetteuse consciente de ces gestes et qui connait parfaitement l’anatomie de sa cible favorite. Elle appuie ses propos par justement des coups au bas des joues qui me font quasi hurler.

Je ne sais plus combien d’instruments y passe, mais je suis sûr que j’ai eu droit à la cravache, au tawse, à la canne servie maison, c’est-à-dire corps bloqué par une prise de sa main gauche sur le paquet pendant que sa droite déroule une saccade de coups rapides. Je ne sais plus pour le fouet… Il en a été question à un moment. En tout cas, comme à chaque fois, si cela a pu m’exciter de m’y retrouver avant, sur le moment je n’ai qu’une hâte : que cela se termine enfin tant cela fait mal !

Et heureusement cela se termine. La Directrice range son dernier instrument et m’ordonne de me mettre à genoux au pied du bureau tout en reprenant son siège en Majesté de l’autre côté du plateau de bois.

Avatar du membre
jeepy
Administrateur
Administrateur
Messages : 4378
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 23:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Tarentule RedChili
LOCALISATION : champagne

Re: La rentrée de Bacchus

Message par jeepy » lun. 22 août 2016 18:08

Ca c'est une véritable école de redressement comme il en existait autrefois ! Le petit bacchus va en baver !
Bravo à Madame pour son imagination, sa maîtrise et son interprétation des 3 rôles !

bacchus
Membre
Membre
Messages : 2116
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » mar. 23 août 2016 20:37

jeepy a écrit :Bravo à Madame pour son imagination, sa maîtrise et son interprétation des 3 rôles !
Suite à ton compliment Jeepy, j'ai ai parlé à ma Dame qui a dit : pfff... c'est normal. Car si à la base je crois qu'il y a le grand Amour qu'elle porte à son Zébulon qui explique pas mal de choses ; il y aussi une logique interne excitante que je ne pourrais jamais comprendre, juste entre-apercevoir quelques instants. Ma Dame ne s'introspecte pas : elle fait tout simplement.

J'en ai eu une nouvelle preuve aujourd'hui même si cela n'a pas terminé comme nous l'aurions souhaité.

Pour le dernier jours sans aucun page, elle m'avait demandé de me rendre disponible de mon travail.
Le matin ordre de retourner immédiatement dans ma L02 version exigeante, avec l'empaleur d'urètre. Elle ferme le cadenas et fait disparaître la clé. Après ,son habituelle liste à la Prévert à mettre dans mon sac à dos et elle nous fait partir.

Pas autorisé à savoir où nous allons, je dois suivre le GPS de la voiture, un point c'est tout. Il nous emmène au bord d'une forêt à 1 heure de route de la maison. Je commence à comprendre dans quel endroit, elle veut me dominer. C'est d'un calme désertique, pas un chat. 2 tables de pique-nique sur site mais je vérifie quand même la poubelle : pas grand chose donc peu fréquenté. Parfait !

Pour l'instant elle nous emmène manger dans une crêperie dans la ville d'à côté, qu'elle nous fait visiter après. Elle me mène alors dans une jardinerie où elle achète sous mes yeux inquiets, un nonosse de plastique, une carotte de corde et de la ficelle de cuisine...

A l'heure du goûter nous sommes de retour à côté de la forêt... Ma Dame nous fait nous y enfoncer. Je soupire une dernière fois avant d'y pénétrer. Nous marchons quelques temps et nous arrêtons à l'endroit où ma Dame a décidé. C'est d'un calme, parfait pour une soumission totale. Elle me déshabille et commence par me parer la cage artistiquement d'une ficelle de cuisine.
Image
Puis elle décide que je n'ai pas été gentil et m'attache à un arbre. Elle me sert alors de la canne... Les sens et les esprits commencent à bien chauffer dans la chaleur du jour et nous sommes partis vers une de nos séances mythiques.
Image
Un déflagration se fait attendre alors subitement...
- Ce ne serait-pas un coup de fusil ?
- Cela me semble...
Les coups suivants nous le confirment et ils se rapprochent ! Nous prenons nos affaires. Je me rhabille et sortons du bois, frustrés de nous être faits volés notre fin d'après-midi.

La chasse ce n'est même pas autorisée en août ! Putain de chasseur égoïste (qui certainement braconne) qui m'empêche de me soumettre en paix !

J'avais le projet de mettre aujourd'hui la dernière partie de l'histoire, la voilà...

-----

Le sol devant le bureau de la Directrice est dur. J’ai en rapidement mal aux genoux. Cela se rajoute au mal des fesses et des épaules « hérité » de la correction.

La Directrice prend son temps pour la suite. Elle sort une feuille et écrit dessus, avant de finalement me donner la feuille et son stylo.

- Nous allons voir si tu as retenu la leçon. Tu vas me copier 10 fois les 5 noms de fleuves principaux de France – sans faute ! - ainsi que 10 fois le verbe obtempérer à l’imparfait et au passé simple.

Je m’y attèle dans ma position précaire. J’apprends vite que je n’ai que 3 minutes pour tout cela. La Directrice utilise le chronomètre sur son téléphone et me mets la pression. Je n’ai écrit que 4 fois le nom des 5 fleuves que déjà il ne me reste plus que la moitié du temps. Je prends la décision de basculer sur la conjugaison d’obtempérer et n’arrive qu’à les écrire 2 fois. C’est physiquement impossible en si peu de temps !

- Stop ! C’est fini ! On lève le stylo !

Elle récupère la feuille pour constater et compter que je n’ai pas fait le compte requis. Je me fais engueuler et traiter de fainéant. Je préfère baisser les yeux, craignant qu’elle me redonne de l’instrument. Mais au contraire, elle m’appelle à venir devant elle. Je fais le tour du bureau pour me présenter.

- Mains derrière la nuque et qu’elles y restent, que je ne te surprenne pas à les retirer. Je vais m’occuper de toi maintenant…

La Directrice ouvre le tiroir du bureau pour en sortir la cage de chasteté plastique qu’elle m’avait fait préparer. Je suis inquiet, d’abord parce que la cage on sait quand on y rentre mais jamais quand on aura droit d’en sortir. Et je comprends maintenant que si Madame a voulu celle de plastique, c’est pour ne pas avoir besoin de mon aide pour passer l’anneau de la cage métal à travers les couilles.

La cage est démontée prête à être posée.

- Rapproche-toi mon garçon.

Je me fais.

- C’est sûr que ce n’est pas bien gros, même pour ton âge…

La Directrice me saisit au sexe et décolle mes testicules d’une main. Je soupire une dernière fois de la litanie du petit mâle qui va être encagé par autorité féminin supérieure. C’est toujours avec un frisson… Mais elle me surprend à la place à m’attirer la tête de son autre main, vers son visage.

- Laisse toi-faire mon chou… Tu es un petit garçon qui fait terriblement envie…

Je reste sans voix quand sa langue s’insinue entre mes lèvres. C’est humide et chaud, si bon pour un jeune garçon qui découvre… Finalement presque à regret la Directrice s’arrache de mes lèvres pour me prendre dans ses bras en s’adoucissant.

- Allez laisse-toi aller mon garçon… Je ne t’ai pas trop fait mal au culcul ?

- Oh si Madame !

- Tu feras mieux attention la prochaine fois ?

- Oui je le promets Madame !

- C’est très bien… mon chou. Nous allons apaiser tout cela. Suis-moi dans mes appartements privés…

Appartements qui sont juste derrière dans la chambre d’ami. Elle me laisse en attente devant le grand lit.

- Ferme les yeux, les femmes n’aiment pas qu’on le regarde se préparer. Je te dirai quand tu pourras les ré-ouvrir.

Quand j’en reçois l’autorisation, la Directrice s’est mise en sous-vêtements noirs. Je la trouve si sexy que j’en suis troublé. Mais je ne peux pas manquer qu’elle a passé son gode-ceinture avec un gode justement que je vois pour la première fois : rose, long, épais. Menaçant !

- Surpris ? J’ai commandé cela la semaine dernière.

Je jette un coup d’œil inquiet à l’engin…

- Il fait combien ?

- 30 cm de long et un peu plus de 4 en diamètre. J’aime beaucoup sa matière…

C’est le genre de choses qui font un peu peur. Je doute de ma capacité à la prendre séant tenant, même si le rosebud a gardé la porte entrouverte. Mais je vais vite le savoir, car la Directrice me pousse sur le lit. J’atterris sur le ventre, anus offert et elle « débouche » le trou en enlevant le rosebud immédiatement.

Je sens le poids qui arrive sur le matelas. J’attends, j’attends en serrant déjà les dents. Mais rien ! Un peu déboussolé, je tourne la tête à la recherche de la Directrice. Je la retrouve, gode ceinture enlevé et la chatte écartelé sur le gode !

- Allez viens m’aider mon chou. Tu vas m’aider à bien le lubrifier pour ton popotin.

La Directrice fait plus que le lubrifier : elle prend son plaisir alors que je le fais monter et descendre dans sa chatte où il disparait presque. Je prends conscience de sa longueur tellement il « accroche » contre les parois des muqueuses. Elle gémit sans gêne et prend son plaisir jusqu’à un orgasme qui me semble dévastateur. Après je la laisse se reposer pendant que le jeu est fini mais non…

- Mets-toi sur le côté que tu me présentes tes fesses.

Cela bouge derrière moi pendant que la Directrice remet son gode ceinture et bientôt je sens la tête presser contre ma rondelle.

- A toi…

Je serre les dents quand la tête écartèle les chairs et s’insinue. Il rentre avec difficulté mais il rentre ! Même si je le sens passer. Le Directrice n’entend pas s’arrêter en si bon chemin et progresse en moi, en me bloquant d’une main sur le sexe. Finalement il arrive au bout. De ma main, je pars à la recherche du gode laissé dehors. A ce que je constate, il doit y en avoir plus de 20 cm en moi ! C’est fou !

- Allez c’est toi qui bosse mon chou !

C’est effectivement moi qui bosse mais elle qui dirige la main sur mon sexe. Descente, remontée en cadence. Je me sens accueillir le gode plus facilement maintenant et m’ouvre le cul au plaisir. C’est si bon ! Je deviens pucelle avide à coulisser dessus. Madame n’a plus besoin de me diriger et s’occupe de me traire à la main à la place. Cela monte de partout et je suis rapidement mûr à point pour tout relâcher et jouir dans une puissante et copieuse éjaculation !

Merci à ma Dame, pour ce moment délicieux de complicité.

sonpetits
Membre
Membre
Messages : 343
Enregistré le : ven. 12 sept. 2014 21:32
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : prison de morgane
LOCALISATION : Montargis

Re: La rentrée de Bacchus

Message par sonpetits » mer. 24 août 2016 09:08

belle et tendre complicité, en effet. Et quelle rentrée !

Avatar du membre
complycite68
Membre
Membre
Messages : 4810
Enregistré le : mar. 27 août 2013 11:21
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un KeyHolder
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : un kdo de mme
LOCALISATION : MULHOUSE

Re: La rentrée de Bacchus

Message par complycite68 » mer. 24 août 2016 11:24

SUPERBE RÉCIT ILLUSTRÉE...

C'est récent ? ... ;)

Avatar du membre
jeepy
Administrateur
Administrateur
Messages : 4378
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 23:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Tarentule RedChili
LOCALISATION : champagne

Re: La rentrée de Bacchus

Message par jeepy » mer. 24 août 2016 19:00

Bravo et merci pour ce récit ! On croirait du bacchus (en mode fiction) mais là c'est du réel.
Très sympathique cette rentrée ... sauf les 20 cm que je ne me vois pas absorber !

bacchus
Membre
Membre
Messages : 2116
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » mer. 24 août 2016 19:39

Lopette_L32 a écrit :c'est récent ? ..
Les photos sont toutes fraîches de hier et ma rentrée a un peu plus de 2 semaines.
jeepy a écrit :Bravo et merci pour ce récit ! On croirait du bacchus (en mode fiction) mais là c'est du réel
Oh je suppose que mon style pour raconter ne différe pas. Le gode ma Dame me l'a ressorti à mon réveil ce matin pour que mon cul "pense à elle toute la journée". Elle s'est arrêtée avant la fin et heureusement car plus délicat que la dernière fois et en compensation elle m'a enlevé la cage.

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 4477
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: La rentrée de Bacchus

Message par Chaste59 » dim. 28 août 2016 01:18

Waouh, je suis de retour de vacances et je découvre cette magnifique histoire :P
Merci de nous avoir raconté ces instants ( toujours aussi bien écrits ) et félicitations à ta Dame pour toutes ces trouvailles
Que j'aurais aimé être sur les bancs d'écoles avec toi et subir tous ces délices ( même les 20 centimètres 8-) )
Par contre, dommage pour la balade en forêt, ça a du être très frustrants pour vous deux
bacchus a écrit :Je ne sais plus combien d’instruments y passe, mais je suis sûr que j’ai eu droit à la cravache, au tawse, à la canne servie maison, c’est-à-dire corps bloqué par une prise de sa main gauche sur le paquet pendant que sa droite déroule une saccade de coups rapides. Je ne sais plus pour le fouet… Il en a été question à un moment. En tout cas, comme à chaque fois, si cela a pu m’exciter de m’y retrouver avant, sur le moment je n’ai qu’une hâte : que cela se termine enfin tant cela fait mal !
Ça me rappelle mon épisode du carcan dans le garage. Avec tous les coups reçus, on a du mal à savoir ce qui à servi, combien de fois, combien de temps...
Et oui, on débande très très rapidement :? :? :?
jeepy a écrit :Très sympathique cette rentrée ... sauf les 20 cm que je ne me vois pas absorber !
Tu ne devais pas commander un gode ceinture pour Dame Zétiane ? :mrgreen:

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 4477
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: La rentrée de Bacchus

Message par Chaste59 » dim. 28 août 2016 10:04

au risque de ressembler à Lopette : tu ne nous as pas mis de photo du gode ceinture rose :lol: :lol: :lol:

Répondre