La rentrée de Bacchus

Répondre
bacchus
Membre
Membre
Messages : 1728
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » ven. 19 août 2016 08:42

La partie de l’été sans les pages, celle des parents pas sages. Et une idée que j’ai lancée : et si nous jouions à la Maîtresse et l’élève ? Madame l’a récupéré au vol et s'est mise en quête de me la servir très "chaude"…

J’attends donc dans la cour de récré (notre cour extérieure) l’heure du début des cours. Pour tout vous dire, j’ai l’air et me sens ridicule. Madame m’a trouvé une improbable culotte courte bleue ciel, dont elle m’a remonté les jambes au-dessus du genou à la manière « scout » assortie d’un polo de la même couleur inattendue. Mais là où elle a fait très fort, c’est dans les chaussettes (rayées bleu ciel et bleu marine qui vont avec une veille paire de souliers de cuir) et surtout le slip que j'ai découvert en grimaçant : un authentique slip kangourou en gros coton blanc avec la poche à sortie de zob devant ! … comme dans mon enfance et je reste surpris que l’on puisse trouver encore cela au XXIème siècle… Mais bon l’effet est là : cela me met dans l’ambiance humiliante d’un ado boutonneux de 13 ans.

J’attends un « certain » temps, en bravant les interdits en fumant en cachette, avant que finalement j’entende des pas se rapprocher bruyamment… Je m’attendais à une sage prof en robe estivale ; je découvre, un peu ahuri et au bord de la crise de rire, Melle Pétasse (c’est son nom !), jeune prof dont c’est le premier poste et comment dire ? Engoncée dans une jupe en stretch qui la boudine, un haut gris bien trop grand noué au-dessus de sa taille, des mules roses improbables et une écharpe de coton en bandeau autour de la tête ! Et la voix (mon-dieu la voix !) rend hommage à son nom. Elle parle en effet d’une petite voix fluette de Pétasse tout en mâchant indéfiniment un chewing gum.

J’adore !

Melle Pétasse donc m’invite à la suivre dans la classe. Nous arrivons : une table de jardin recouverte d’un drap pour le bureau et notre éternelle authentique table de d’écolier avec sa petite chaise bien costaud pour le lourdaud que je suis devenu adulte, tant utilisés par nos pages pendant qu’ils étaient petits, transformée en table de chevet de chambre d’amis et parfois accessoire de nos jeux. Evidemment je suis un géant par rapport à elle, et j’ai bien du mal à caser convenablement mon corps devant. C’est fait exprès…

Quand j’y arrive finalement, c’est pour me voir ordonner de me relever et d’aller chercher une chaise qui a été oubliée pour le bureau de la prof, bizarrement non mise derrière mais sur le côté (je comprendrai plus tard pourquoi).

De son improbable voix, Melle Pétasse indique à la classe qu’elle remplace Madame la Directrice « prise « ailleurs (avec tout le sous-entendu). Je découvre que nous aurons droit à notre visite médicale de rentrée avant qu’elle arrive… Elle nous dit le nom alambiqué du Docteur mais je ne m’en souviens pas (d’ailleurs Madame non plus, plus tard quand il le faudra).

A l’appel, je récupère le nom de famille de Petit-Bit (et j'ai "vraiment pas de chance" avec ce nom).

Melle Pétasse a toujours trop chaud, donc elle prend l’air de partout tout en continuant à mâcher son éternel chewing gum… Je découvre rapidement sa poitrine en balcon à faire lever le zizi d’un petit puceau et qu’elle adore montrer juste sous les yeux de ses élèves depuis son bureau, qu’elle porte un string qui fait bailler sa chatte sous la jupe (le pourquoi de la chaise sur le côté et non derrière). Ça c’est pour le devant, le derrière quand elle se baisse pour ramasser des choses sur le sol, nous sourit de la raie du cul.

Evidemment le zizi d’un puceau ne peut qu’être ému à la vie de ces mystères féminins et croyez-moi c’était le cas, dans mon slip kangourou, même que je me suis senti rapidement très humide du bout…

Melle Pétasse m’a d’abord interrogé sur les départements de France. Bien sûr je m’étais un brin de coquinerie à répondre n’importe comment, comme pour « citer les départements de Pyrénées ». J’ai répondu Piréné du Centre, de l’Ouest, du Sud et du Nord… Pendant qu’elle me posait les questions, elle n’arrêtait pas de trimballer sa généreuse paire de nichons sous mes yeux courbée au-dessus de la table… au plus proche pas facile de répondre dans ces conditions…

Cela a fini par les fleuves de France ; le Raune, le Loir, la Scène et la Garaune. Elle a pris ma copie tout en me foutant son chewing gum directement dans ma bouche, pour gentiment me reprocher d’en avoir oublié un. Oui je savais, c’était fait exprès, j’ai donc rajouté le Rein et pour rigoler le Vidourle (qui est techniquement aussi un fleuve). Melle Pétasse n’était pas d’accord sur le Vidourle mais j’ai insisté en disant que c’était comme la Somme…

- Mais la Somme n’est pas un fleuve !, m’a répondu Melle Pétasse

- Tout à fait, Maîtresse, c’est pour cela que la baie de Somme ne débouche pas dans la mer, mais dans un lac !

Là ma réponse irrespectueuse n’a pas plu à Melle Pétasse et elle m’a envoyé au coin direct ! Avant de compter avec sa règle de bois : 12 questions x 3 fautes par question = 3 séries de 12. Les 2 premières je les ai pris sur mes fesses mises à nu. Mais pour la dernière, j’ai eu 6 coups sur les doigts de chaque main, avant qu’elle finisse par baisser le devant mon slip pour montrer à toutes les filles de classe comment les garçons sont « faits ». Je suis trop pudique à cette âge alors j’ai essayé de cacher derrière mes mains comme je pouvais mon oiseau. Mais la prof a gagné et j’ai dû finalement tout montrer.

Après Melle Pétasse m’a surpris en m’imposant une dictée ! Prise sur un bouquin appelé « dictées pour adultes » dont je découvrais pour la première que nous possédions un tel ouvrage… Putain, les dictées, cela ramène à loin ! Ecouter la Maîtresse, se relire sans cesse et douter de tout… entrecoupé du récit des vacances de Melle Pétasse qui disait au combien que c’était bon de se prendre une queue… je n’ai pas compris de quoi elle parlait, d’un homme ou d’un animal, alors j’ai levé la main pour poser la question…

- Non je parle bien d’un bel étalon de concours, mon gaminou ! Pas comme toi manifestement...

Rassuré, j’ai repris ma dictée que nous n’avons pas finie, Melle Pétasse ayant rendez-vous au rectorat avec un « beau jeune homme aux yeux bleus et au cure-dent délicieux… ». Bien sûr, je n’ai rien compris, mais je me suis vite retrouvé en récré d’intercours.

Avatar du membre
ptiscarabée
Membre
Membre
Messages : 942
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014 07:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : prison de morgane
LOCALISATION : pays du champagne
Contact :

Re: La rentrée de Bacchus

Message par ptiscarabée » ven. 19 août 2016 11:24

que voila une rentrée bien comme il faut pour un éléve que je trouve indicipliné bravo donc a Melle Pétasse et bon courage a elle pour inculper un peut de culture a cet éléve :D

Avatar du membre
jlencage
Membre
Membre
Messages : 374
Enregistré le : jeu. 31 mai 2012 12:10
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : dickcage
LOCALISATION : bruxelles

Re: La rentrée de Bacchus

Message par jlencage » ven. 19 août 2016 17:33

J'ai bien l'impression que Mlle Pétasse va avoir du pain sur la planche ou plutôt des fesses sous la planche et tu ne vas rire puisque elle semble faire l'éducation à l'anglaise :fessee2:

Avatar du membre
jeepy
Administrateur
Administrateur
Messages : 3446
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 23:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Tarentule RedChili
LOCALISATION : champagne

Re: La rentrée de Bacchus

Message par jeepy » ven. 19 août 2016 19:18

Une belle rentrée des classes avant l'heure ! Le garnement va s'en donner à coeur-joie (ou à cul-joie) ! Melle Pétasse tiendra-t-elle le coup jusqu'en septembre ? ...
Au fait, et la cage dans tout cela ? La chasteté est-elle au programme de 5eme ? Car à cet âge-là on s'en donne souvent à bite-joie ...

bacchus
Membre
Membre
Messages : 1728
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » sam. 20 août 2016 07:38

Dans la cour en attendant l’arrivée de la Docteuresse, j’ai eu un accident humiliant. Madame m’avait envoyé me laver intérieurement le cul juste avant le début du jeu et je savais donc que la pudeur de cette partie ne me serait pas épargnée. J’ai eu un petit « rejet » derrière que j’ai essayé de nettoyer comme je pouvais, mais la mal été fait : j’avais une belle auréole au fond du slip kangourou blanc et quelque part, cela m’a envoyé encore plus loin dans mon rôle. J’étais très gêné, humilié, inquiet de la réaction quand cela serait découvert…

La Docteur est venue me chercher finalement. De face, c’est une femme sage correctement habillée d’un tablier blanc qui couvre tout. Mais quand elle me demande de la suivre à l’infirmerie, je découvre le « verso » : rien ! Sauf une paire de bas à jarretelle et une culotte mauve fendue qui laisse tout voir ! Ce qu’apprécie forcément un puceau de 13 ans au zizi… Heureusement que je n’avais pas la cage ! Mais je sais que j’ai dû la sortir (« pas celle métallique de grand mais la plastique qui siéra mieux à ton âge… »). Elle était au milieu de la liste des accessoires établie par Madame, une vraie liste à la Prévert, qui cache, derrière plein d’accessoires qui ne seront pas utilisés, ceux que Madame a réellement en tête…

La docteur est enjouée et semble aimer particulièrement les jeunes ados, qui doivent être très gentils avec elle s’ils veulent qu’elle dise « du bien à leurs professeurs pour avoir de bonnes notes ». Fatidiquement - c’est une visite médicale – l’ordre de se déshabiller arrive. « Tu gardes ton slip et tes chaussettes. Nous allons faire des premiers contrôles ici puis nous irons te peser dans une autre pièce… ». Je me demande pourquoi il me faut aller me peser dans une autre pièce et là aussi je comprendrai vite. Je me prends évidemment une moquerie sur mon slip sale au derrière d’ado pas propre à « pet foireux » …

Pour l’instant, je fais face au Docteur qui est moderne et rentre les résultats de ses examens sur une tablette. Elle sert aussi à prendre des clichés « médicaux ».

Elle note d’abord « avec délice » que je dois-être déjà un petit homme avec tous ces poils. D’ailleurs, elle tient à le vérifier immédiatement en glissant ses mains dans mon slip kangourou à la recherche de mes testicules.

- C’est bien elles sont tombées. De grosses prunes même… me dit-elle, en me les malaxant en force pendant que je serre les dents.

Après mon slip est descendu jusqu’à mes chevilles et je passe à l’inspection. Mon zizi est impressionné et est recroquevillé. « Humm là ce n’est pas bien gros… j’espère pour toi que cela n’a fini de grandir… d’ailleurs il faut que je le mesure pour ton dossier. » Ce qu’elle fait avec un double décimètre avant de noter le résultat sur la tablette.

- Tu sais déjà te masturber ?

Pour m’amuser, je réponds que je ne sais pas de quoi elle parle. Elle me montre donc de sa main, ce que je dois faire. Son contact me fait frémir et déjà grossir. « Allez à toi ! ». Elle me regarde intensément me masturber et j’en suis toute chose. Bientôt cependant, elle m’interdit la main gauche : « pas de gaucher à l’école ! Tu fais tout avec ta main droite… » Bien sûr avec la main droite, mes gestes sont moins efficaces et elle note, avec un sourire espiègle, ma « maladresse de jeune puceau ».

Le Docteur me fait faire des poses pour mesurer régulièrement ma progression. Elle en tire une courbe sur la tablette qui bientôt plafonne… « Humm, je suis sûr que tu peux mieux faire. Allez recommence ! ». Je gagne un demi-centimètre à force de grands mouvements mais cela ne la satisfait toujours pas… Elle fait particulièrement attention de m’amener au bord du gouffre pour me frustrer en m’interdisant d’y basculer !

Finalement, elle s’énerve un peu. « Décidemment, ils ne sont pas doués cette année. Va falloir que je me dévoue encore une fois. Ferme les yeux et laisse toi faire ! ». Je sens sa bouche me saisir au chaud le zizi et j’en tremble de plaisir. Elle a mis un point d’honneur ces derniers jours, à me refuser cette caresse. Je comprends qu'elle voulait que je sois mûr à point. Je soupire pendant qu’elle aspire, mais elle ne me laisse par partir se retirant au dernier instant pour me laisser battre de frustration dans l’air…

Au double décimètre, j’ai encore gagné un peu… « C’est mieux, mais je craigne que cela reste insuffisant pour une petite copine… Heureusement qu’il y a d’autres moyens pour un garçon handicapé comme toi de donner du plaisir… Allons donc te peser… » Elle remonte mon slip sur ces propos.

Je découvre que la balance a été mise à côté du lit d’amis. Je suis rapidement pesé mais le principal n’est pas là. Il est temps de faire mon « éducation sexuelle » et la Docteur m’annonce qu’elle est chargée de cette partie dans l’Ecole.

« Leçon du jour : le sexe féminin et la langue »

Le Docteur me détaille son sexe sous mes yeux et m’invite, si je ne veux pas prendre « 3 heures de colle », à bien suivre ses instructions. Je dois donc lécher chaque partie détaillée avant que les instructions deviennent plus profondes et j’en prenne plein la bouche. C’est un cunni complètement dirigé : fais-ci, fais-çà où ma langue devient sextoy. Je pressens que le plaisir qui monte va partir en orgasme et veut m’enlever car une Maîtresse ayant jouit est traditionnellement une Maîtresse moins efficace. Mais il n'en est pas question pour Madame qui me colle la tête de sa main contre son intimité. Je « bois » donc son orgasme jusqu’au bout…

La Docteur est tellement aux anges, que je craigne que cela arrête tout et qu’elle ne s’endorme dans les hormones. Mais au prix d'un effort surhumain, elle s’arrache à sa volupté et me ramène à l’infirmerie.

Une chaise est posée au milieu. « Finis de te mettre tout nu, mon garçon et mains à plat sur l’assise ! » ce qui a pour effet de me faire courber et présenter mon cul. La Docteur s’installe sur une seconde chaise derrière mes fesses et ramène le petit chariot d’accessoires à ses côtés. Je tourne la tête pour regarder derrière avec inquiétude.

- Je dois pendre ta température.

Avatar du membre
jlencage
Membre
Membre
Messages : 374
Enregistré le : jeu. 31 mai 2012 12:10
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : dickcage
LOCALISATION : bruxelles

Re: La rentrée de Bacchus

Message par jlencage » sam. 20 août 2016 09:53

ben dis donc le petit bacchus va en découvrir des choses cette année.
Mlle Pétasse qui semble être un fameux numéro, la doctoresse qui n'a pas peur de payer de sa personne pour la bonne éducation des élèves.
Si la préfète et la surveillante sont du même acabit et pour autant que l'élève bacchus soit en internat il va s'en souvenir de cette année scolaire. :oops:

Avatar du membre
ptiscarabée
Membre
Membre
Messages : 942
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014 07:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : prison de morgane
LOCALISATION : pays du champagne
Contact :

Re: La rentrée de Bacchus

Message par ptiscarabée » dim. 21 août 2016 08:15

il est bien sage notre éléve entre les mains expertes de la docteuresse reste a savoir si il serra bon pour le service et si a la fin de l année scolaire il va avoir sont passage en classe superieur :roll:

bacchus
Membre
Membre
Messages : 1728
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: La rentrée de Bacchus

Message par bacchus » dim. 21 août 2016 10:38

C'est vrai que cela fait un peu peur ce genre d'école et encore plus pour un jeune puceau de 13 ans ! :o

La suite de ma "visite médicale" avec la Docteur...

--------

Je suis donc complètement nu et offert. La Docteur commence par prendre ma température rectale, rien que de sentir l’embout du thermomètre forcer pour me pénétrer, être tenu en place et m’empêcher de librement bouger mon popotin, me fait un effet terrible, et m’envoie déjà loin dans ma tête. Et je sais que ce n’est que le début.

Elle en profite pour vérifier l’état boutonneux de mon cul adolescent, et la docteur semble presque déçue de ne pas trouver de « bouton bien mûr à percer pour libérer le poil emprisonné ». Elle s’en délaisse donc…

- 37.2, tout va bien, mon garçon…. Oh suis-je bête j’ai oublié de sortir les gants…

Un aller-retour dans sa réserve corrige vite cet oubli. Les gants claquent sur ses poignets pour faire leur petit effet sur l’esprit d’un ados de 13 ans. C’est suivi par le souffle d’un tube que l’on vide, et je sais là que je ne vais plus y échapper. L’ado ne le sait pas encore, mais l’adulte derrière oui. De toutes les choses qui sont passées dans mon cul, je crains particulièrement les doigts de Madame, inquisiteur à l’extrême, sans gêne ni précaution, qui prennent possession plutôt qu’ils visitent. Contrairement à un gode, leur trajet n’est pas prévisible…

Pour l’instant, la Docteur qui semble avoir un sens inné des terreurs des petits garçons, me laisse mariner, sa main gantée en prise sur mes couilles pendantes. Je sursaute au contact du plastique spécifiquement là. Le temps est comme suspendu. Je me sens si vulnérable à présenter nu mon cul à la Docteur…

Finalement le contact du premier doigt me fait sursauter, mouvement vite contenu par la main de la Docteur sur mes couilles.

- Sage, sage, mon chou. Je sais que ce n’est pas agréable mais Mme La Directrice veut absolument que je pratique cet examen sur tous les nouveaux.

Et quel examen ! Le doigt suivi bientôt de 2 autres, pénètrent, forcent, gratouillent et écartèlent. Je ne sais plus où donner du soupir, toujours surpris par la réaction de ces doigts vivants en moi. Cela ne fait pas trop mal, mais c’est terriblement désagréable et humiliant. Le verdict final tombe au bout de 5 minutes, après que le Docteur m’ait ironiquement félicité de la propreté de mon cul.

- Humm, tu es trop serré de là. Mme la Directrice ne va pas aimer… Il va falloir que j’intervienne…

Comme cela intervenir ?! Je l’entends farfouiller dans son chariot et je tourne la tête pour regarder un peu inquiet.

- Non, il vaut mieux que tu ne regardes pas mon petit… Regarde plutôt devant. Voilà baisse la tête, tes yeux bien fixés sur l’espace entre tes mains et que je ne te surprenne pas à quitter ce point !

J’obéis à contrecœur. J’ai toujours préféré voir d’abord. Au bout de quelques instants, une masse froide vient se positionner sur ma petite rondelle vierge de puceau. Immédiatement elle force pour se frayer un chemin. Je la sens passer en serrant les dents, surtout au moment fatidique où elle teste l’élasticité de ma rondelle au milieu. Elle finit de m’envahir par derrière. Cela me fait l’impression d’une grosse merde qui resterait bloquée dans mon cul. Instinctivement j’essaye de l’expulser mais la Docteur me l’empêche en le bloquant bien profond.

Je suis bientôt en sueur à me sentir échauffer le cul ainsi. Et encore plus, quand l’outil se déploie méchamment à l’intérieur, petit à petit sous l’action du Docteur. Mon souffle se trouble alors qu’il ne cesse de grossir en moi. Je ne sens plus que cet envahisseur ! Incrédule de la taille qu’il peut atteindre. Je trémousse pour essayer d’y échapper. Je pousse pour l’expulser. En vain ! Il reste bien accroché et me retaraude le derrière sans échappatoire possible. Finalement, la Docteur arrête à mon soulagement de le faire progresser.

- Il y aurait encore de la marge, mais on va s’arrêter là, mon petit, pour une première fois. Il ne faudrait pas que je t’abime trop… Reste un petit garçon bien sage pendant que je vais me préparer un thé…

Il me faut non seulement attendre, le cul écartelé, que le thé de la Docteur soit préparé, mais qu’elle l’ait bu, pour que je sois libéré. Et la Docteur a pris son temps pour déguster son thé, ses yeux « follement amusés par mon petit cul de garçon ». Je suis heureux et soulagé de pouvoir enfin aider la Docteur à expulser de mon corps cet intrus trop entreprenant.

- Voilà c’est fait… Tu as été un garçon bien courageux. Mais il faudra que tu gardes bien la bougie que je vais te mettre, pour éviter que cela se referme maintenant…

Je sens la Docteur m’enfiler ce que j’identifie comme un gros rosebud. Il rentre sans difficulté !

- Bon maintenant, tu peux te rhabiller mon garçon. J’en ai fini avec toi.

J’en suis heureux car il y avait sur son chariot plein d’accessoires que j’aurais senti passer. Les tiges de sondages pour urètre et surtout ces plaques écrase-couilles qui étaient sur sa liste et que je n’ai subit depuis des années.

Dès que j’ai remis mon slip kangourou, le rosebud s’échappe de mon cul à mon insu. Je le remets en place mais il ne cesse de ressortir à mon grand étonnement. Je dois me rhabiller en me renculant sans cesse. Je ne comprends pas ce qui se passe…

Remis en récré, j’en profite pour aller voir. J’ai été certes bien ouvert, mais de là à perdre le rosebud ? J’enlève le préservatif qui le recouvre et l’excès de lubrifiant et cette fois, il tient.

Avatar du membre
nizo
Membre
Membre
Messages : 398
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2014 17:19
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : artisanale maison
LOCALISATION : orléans

Re: La rentrée de Bacchus

Message par nizo » dim. 21 août 2016 11:10

Ah le slip kangourou blanc avec sa grosse poche. Un bande à l'aise dans lequel on pouvais décharger son foutre en se frottant...
Sympa comme tout cette école. J'ai hâte de savoir ce que tu vas prendre quand tu seras collé pour une après midi 8-)

Avatar du membre
pmelun
Membre
Membre
Messages : 1023
Enregistré le : ven. 21 sept. 2012 11:22
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Morgane et Reine
LOCALISATION : Paris

Re: La rentrée de Bacchus

Message par pmelun » dim. 21 août 2016 11:42

Quelle rentrée ! L'éducation façon années 50 avait du bon. J'espère que tu es en pension et que tes camarades de dortoir sauront t'apprendre la vraie vie...

Répondre