Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

La cage de chasteté dans une relation Domination / Soumission
Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme, cocu, et heureux!

Message par chevalier » ven. 6 juil. 2018 22:51

nizo a écrit :
ven. 6 juil. 2018 10:26
Et tu dis que tu n'as pas été libéré depuis 10 jours? Comment ça se fait? Elle te libère de temps en temps à quelle occasion alors?
Tiens justement, ma Reine m'a libéré ce soir. Elle avait envie de sentir la présence de ma bite. Je l'ai suppliée de me laisser la baiser ou l'enculer, je sais qu'elle en crève d'envie et je n'avais que ça en tête, mais elle a tenu bon. Elle m'a sucé juste sous le gland, c'était merveilleux, je pensais que j'allais en jouir. Mais ça n'a pas duré. Finalement j'ai seulement le droit de me branler à côté d'elle, sans jouir bien sûr.
Modifié en dernier par chevalier le sam. 21 juil. 2018 08:51, modifié 1 fois.
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » sam. 7 juil. 2018 06:15

fifi13000 a écrit :
ven. 6 juil. 2018 09:00

Comme je te comprends. Tout ce que tu écris, je le ressens moi aussi. Un vrai bonheur dans la frustration et la soumission. Je suis aussi un soumis et je suis en adoration de ma Reine.
FIFI
Oui, même si nos situations sont différentes : tu viens de rencontrer ta Reine (et ses amies), la mienne est ma compagne depuis 23 ans !

J'entame ce matin mon 50e jour sans orgasme.
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
complycite68
Membre
Membre
Messages : 4984
Enregistré le : mar. 27 août 2013 11:21
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un KeyHolder
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : un kdo de mme
LOCALISATION : MULHOUSE

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par complycite68 » sam. 7 juil. 2018 16:01

Après de long mois en cage, tu bandes encore ? ...

Pour ma part dès 3 - 4 j je me ferais vite couler :mrgreen: :mrgreen: ...

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » sam. 7 juil. 2018 18:51

complycite68 a écrit :
sam. 7 juil. 2018 16:01
Après de long mois en cage, tu bandes encore ? ...

Pour ma part dès 3 - 4 j je me ferais vite couler :mrgreen: :mrgreen: ...
Haha oui je bande plus que jamais ! Pour Son plus grand plaisir !
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » dim. 8 juil. 2018 23:54

Ce soir, alors que j'avais passé toute la soirée à l'extrême bord de l'éjaculation (ma Reine m'a annoncé que je jouirais quand elle m'ordonnerait "Jouis !", ce qui me laisse sans un état d'excitation inouï), je lui ai dis que je pouvais lui faire l'amour si elle le souhaitait.
Je l'ai donc baisée avec mes 20 cm. 51 jours que je n'ai pas éjaculé...
Pour me récompenser, ma Reine m'a autorisé à me masturber. Une coulée de sperme s'est invitée à la fête, mais bien entendu pas d'orgasme. J'ai continué à me branler pendant un bon moment avant de me remettre en cage. Merci ma Reine !
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » sam. 21 juil. 2018 08:11

Coucou ! J'en suis à 63 jours sans éjaculation. Ma Reine continue de jouir tous les jours de ma langue, de mes doigts ou des siens sous mes yeux. Deux semaines au moins qu'elle ne m'a plus libéré. Elle voit son amant une ou deux fois par semaine. Je vis quelque chose d'incroyable, proche de l'extase permanente. Et (je vous en parlerai dans un prochain post) je me sens de plus en plus fille.

Les actions mêlées de la cage qui me contraint, de l'orgasme dont Elle me prive, de ma soumission et de Sa manière toute personnelle d'exercer Sa domination, me plongent dans un état de quasi béatitude. Cela ne m'empêche ni de travailler, ni de m'adonner à toutes sortes d'activités, mais ça ne me quitte jamais complètement. Ca reste sous la surface, et parfois, y compris lorsque je ne m'y attends pas, ça resurgit, toujours avec une intensité inouïe.

C'est sans regret que j'abandonne peu à peu mon attitude souminatrice. Voilà plus de trois mois qu'Elle ne m'a pas enculé (trois ! Heureusement, Elle m'a permis deux fois de me goder, j'étais tellement heureux que je me suis presque fisté). Six semaines que je ne L'ai pas sodomisée (mazette !). Trois semaines qu'Elle n'a pas léché mon cul (intolérable !), deux semaines que je ne L'ai plus baisée. Auparavant, je Lui en aurais fait le reproche. Il est d'ailleurs plus que probable que de temps à autre je rappelle encore ces pratiques à Son bon souvenir, lorsque l'envie m'en prend. Je ne manque jamais d'évoquer avec Elle mes fantasmes et mes envies, d'autant qu'Elle les accueille toujours avec bienveillance, et souvent avec plaisir. Mais j'ai bel et bien basculé de l'autre côté du miroir. J'ai quitté le monde des besoins qu'on assouvit, pour gagner celui du désir déhiscent, du désir qui s'engendre lui-même, qui conquiert tout mon être et s'étend à l'infini. Peut-être, au fond, est-ce simplement là la vraie nature du désir...

La frustration est réelle, évidemment, mais elle alimente le désir ; l'envie peut être pressante, et son inassouvissement douloureux, mais cette douleur est retournée comme un gant par le désir. Extraordinaire sensation en vérité, entre désir de jouir (ou de me faire enculer, ou de me faire lécher le cul, ou de me faire sucer, ou que ma prostate soit stimulée...), et désir de rester indéfiniment dans le désir de jouir (ou de me faire enculer, etc.).

Ce n'est pas que je n'ai pas envie de jouir (ou de me faire enculer, etc.) : j'en ai réellement très envie. Et encore le mot est-il trop faible : c'est de l'ordre de la pulsion, de l'emprise soudaine de la libido et de ses légions inconscientes sur l'esprit. Mais le désir de désirer jouir (ou de désirer me faire enculer, etc.) est plus puissant encore.

J'aspire à ce qu'Elle me maintienne le plus possible dans cet état ; à ce qu'Elle ne m'accorde ce que j'aime (jouir, me faire enculer, etc.) qu'en de très rares et (d'autant plus) précieuses occasions ; à ce qu'Elle me prive d'éjaculation pendant des semaines, pendant des mois. Je ne peux évidemment pas l'exiger puisque c'est Elle qui décide mais, et c'est tout le paradoxe de la situation, ce sont les conditions nécessaires à l'entretien du feu de joie qui m'anime !

Je ne voudrais pas d'un contrat qui stipulerait, par exemple, qu'Elle me ferait plus jamais jouir, que la sodomie (donnée ou reçue) me serait désormais interdite, et qu'Elle ne lècherait plus jamais mon cul : cela n'aurait comme conséquence que l'extinction du désir.

Il faut donc souffler sur la braise. Ce qui me rend fou de désir n'est évidemment pas de ne pas jouir (ou de ne pas me faire enculer, etc.) : c'est au contraire, et précisément, de savoir que je jouirai, que tôt ou tard Elle m'enculera sans retenue avec un énorme gode, qu'Elle bouffera mon cul jusqu'à ce qu'Elle en jouisse, ou de La sodomiser comme un fou - mais, et c'est de la plus haute importance, sans savoir quand ! Dans une heure ? Dans un jour ? Dans un mois ? Dans un an ? Jouirai-je spontanément au travail après ces deux mois de privation ? Jouirai-je après qu'Elle m'aura fait un clin d'oeil à un moment choisi par Elle ? Ou bien encore en dormant ? Ou d'une toute autre manière qu'Elle aura choisie ? Je n'en sais rien, et cette incertitude quant au jour, quant à l'heure et quant à la manière, participent pleinement de mon extase.

Et ma Reine non seulement l'a bien compris, mais en plus, en joue avec délectation. Si Elle ne me libère quasiment plus, si Elle prolonge indéfiniment ma privation d'orgasme, ce n'est pas par négligence. Elle n'a jamais autant joui que depuis que je suis en cage, et Elle sait que je ne connais pas de plus grande jouissances que d'en être privé. Et Son amant pouvant assouvir Son besoin d'être baisée, Elle peut me laisser en cage en permanence : Elle sait que c'est ce à quoi j'aspire, et Elle le respecte. Surprenante équation du plaisir, mais qui nous plonge tous les deux dans un bonheur inégalé. Je reparlerai demain de cette équation. Puis, dans les posts suivants, je vous parlerai de la féminisation de ma personnalité (et de mon apparence), et de la sodomie comme expérience spirituelle.

Bises !
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
S665
Membre
Membre
Messages : 653
Enregistré le : dim. 16 juil. 2017 07:50
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Très minie chine
LOCALISATION : Proche de Lille (59)
Contact :

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par S665 » sam. 21 juil. 2018 09:21

C'est très bien expliqué et très clair.
Je me retrouve un peu dans cette situation (sauf cocufiage et sodomie).
Merci pour ce témoignage
:exib: S665 Encagé à vie :exib:

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » sam. 21 juil. 2018 14:32

S665 a écrit :
sam. 21 juil. 2018 09:21
C'est très bien expliqué et très clair.
Je me retrouve un peu dans cette situation (sauf cocufiage et sodomie).
Merci pour ce témoignage
Merci. En l'occurrence le cocufiage ne fait pas partie de nos jeux. Ma Reine est polyamoureuse, je l'accepte volontiers et nous ne parlons jamais de leurs relations sexuelles. Ça lui appartient. La situation n'est pas sans m'exciter, et accentue ma position de soumis, mais tout se fait avec amour, respect et sincérité.
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 63 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » dim. 22 juil. 2018 07:17

Hier soir ma Reine m'a libéré pour que je lui fasse l'amour. Elle m'a d'abord chevauché, mais j'ai rapidement atteint la limite. J'ai essayé la levrette mais là, carrément impossible, j'avais à peine inséré le gland dans sa chatte que j'étais sur le point de jouir. Alors je lui ai fait l'amour dans la position où je maîtrise le mieux mon excitation, et qui a en plus l'avantage de la mener rapidement à l'orgasme : elle allongée sur le ventre, et moi accroupi sur son cul. Je peux alors la pénétrer profondément, y aller franchement à en faire claquer ses fesses.
Mais hier soir, j'ai eu toutes les peines du monde à me retenir. Je l'ai donc baisée très lentement, en bougeant à peine. J'ai quand même frôlé l'éjaculation à plusieurs reprises, mais j'ai tenu bon. Quand j'ai enfoncé mon pouce dans son cul, elle a joui presque instantanément. J'ai continué à la baiser, toujours doucement mais avec de plus amples mouvements (le fait qu'elle ait joui m'avait sans doute détendu un peu). Elle a joui une seconde fois ! Et moi, j' ai dû arrêter tout mouvement et quitter son vagin, pour ne pas craquer.
Qu'elle frustration ! J'étais un peu dépité de ne pas avoir vraiment pu la baiser à fond cette fois, mais, comme ma Reine me l'a souligné, réussir à la faire jouir, et deux fois, avec ma grosse queue après 63 jours sans éjaculer, ce n'est déjà pas si mal ! Et puis, elle semblait très satisfaite de mon état.
J'avoue être un peu inquiet : elle m'a dit il y a quelque temps, et me l'a rappelé hier quand nous nous sommes rhabillés, qu'avant d'avoir le droit de jouir, je devrais d'abord la sodomiser. Jusqu'alors je me sentais invincible (après un mois et demi de privation d'orgasme je pouvais encore la baiser ou l'enculer en gardant mon self control), mais je sens que ça va être dur... Si je jouis accidentellement dans son cul je serai puni sévèrement.
Mais le plus probable est que je ne puisse tout simplement pas la faire jouir par le cul. Pour ça il faut y aller sans retenue, or je crois que je ne pourrai pas. Et là ce sera probablement cravache, retour immédiat en cage et toujours pas d'éjaculation avant un bon moment. Enfin, si je tiens bon jusque là, parce que je risque l'éjaculation spontanée à tout moment. Hier soir elle a failli me faire jouir en cage dans mon pantalon en terrasse d'un bar, juste en me parlant...
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Avatar du membre
chevalier
Membre
Membre
Messages : 41
Enregistré le : sam. 10 févr. 2018 16:30
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Holy trainer small
LOCALISATION : Angoulême

Re: Privé d'orgasme depuis 48 jours, cocu, et heureux!

Message par chevalier » dim. 22 juil. 2018 17:20

Voilà plus de deux mois, donc, que je n'ai plus connu les spasmes de l'éjaculation. Je n'ai jamais connu telle extase.

Cette raréfaction de l'orgasme n'a fait qu'accroître mon désir de ma Reine. J'écrivais l'autre jour que le désir du désir de jouir l'emportait sur le désir de jouir. C'est parfaitement vrai, mais il me faut ajouter une précision : mon désir de jouir, et mon désir du désir de jouir, sont tous les deux étroitement conditionnés à mon désir de faire jouir ma Reine... Mes mains, ma bouche, mon sexe, et même mes fesses, sont au service de Son plaisir. C'est primordial. Ses orgasmes constituent ma jouissance. Je pourrais donner l'impression que je m'efface, mais ce n'est pas ainsi que je le vis. Je ne m'anéantis pas. Au contraire : non seulement mon corps est sans cesse tendu de désir (par exemple, à l'heure où j'écris ces lignes, de mon sexe pourtant flacide irradie par vagues une puissante sensation de plaisir, dont le seul équivalent que je connaisse est le moment qui précède immédiatement l'éjaculation), et donc extrêmement présent, mais de surcroît, même soumis et frustré, je ne suis pas instrument mais bien acteur de Son plaisir. Je suis soumis(e) et privé d'orgasme, mais je me sens plus vivant que jamais !

Ne plus jouir, donc, que de loin en loin, et si possible en cage (mes deux orgasmes en cage, le premier pendant qu'Elle m'enculait, l'autre avec Ses doigts et le stimulateur prostatique, furent des moments inoubliables) : voilà ce que je souhaite. Je n'ai de voeu plus sincère que celui de La voir jouir, de La faire jouir, de La rendre et de La savoir heureuse, même lorsqu'Elle jouit avec d'autres. Reste à savoir ce qu'Elle en pense : comment ma Reine est-Elle en mesure de Se passer de mes éjaculations, pour ne m'en accorder qu'en de très rares occasions ? Sans doute aime-t-Elle, Elle aussi me faire jouir, me sentir céder à Ses caresses et Se délecter de la vision du sperme qui jaillit de ma queue - et Se réjouir de mes râles de plaisir, voire respirer l'odeur de mon foutre, qui sait ? Est-elle prête à S'en priver, et à ne nous accorder cette suprême récompense qu'en de grandes occasions ? Moins souvent j'éjaculerai (et je parle en mois entiers, comme actuellement), et plus mes éjaculations seront pour Elle comme pour moi des expériences d'une intensité inouïe, vécues comme des épiphanies. Ces dernières semaines, fort agréables et, je crois, assez jouissives, semblent montrer que telle est notre voie royale vers le plaisir.

Bien que je n'éjacule pas, l'excitation est parfois si violente qu'elle m'emmène en un clin d'oeil (ma Reine m'a informé que je jouirais à l'instant même où elle me ferait un clin d'oeil...) sur la crête de l'orgasme et peut m'y maintenir longuement, probablement pendant des heures. Il y a quelques jours, alors que j'imaginais comment j'allais prochainement L'enculer, je suis resté entre une demi-heure et quarante-cinq minutes dans cet état extraordinaire de béatitude, le souffle court, à l'extrême limite de l'éjaculation spontanée. J'ai vraiment dû lutter pour ne pas souiller mon short. Eh bien, cet état d'excitation ultime, je l'atteins tous les jours, avec Elle lors de nos caresses, ou en Son absence à la simple pensée de nos jeux et de nos ébats. Cet état, je crois, est assez proche de l'orgasme - à ceci près qu'il n'a ni pic, ni redescente, ni explosion, ni détente : une sorte de jouissance permanente, une électrisation du corps et de l'esprit. Car oui, s'il n'y a pas à proprement parler d'orgasme, il y a bien une authentique jouissance, psychique et physique, à frôler sans cesse l'éjaculation sans jamais l'atteindre - d'autant plus quand dans le même temps je L'accompagne vers Son propre plaisir - ou même lorsque je n'en suis que simple spectateur.

Son plaisir est mon plaisir. Ce matin, je n'avais d'autre désir que de lécher son anus. Elle y a consenti, et en a bien joui.
Suivez-moi sur mon Tumblr
https://theroseleaves.tumblr.com

Répondre