Recits de vie- Maittoy

La cage de chasteté dans une relation Domination / Soumission
maittoy
Membre
Membre
Messages : 337
Enregistré le : lun. 24 févr. 2014 13:06
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Aken-ZZ
LOCALISATION : Allemagne

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par maittoy » mar. 17 janv. 2017 08:13

@jlencage :
pour ce qui est de l´amant, je n´y crois pas vraiment, peut-être l´idée fait-elle vraiment son chemin, nous verrons, chi va piano va sano (e va lontano) .
Retour en cage apprecié, oui si Maitresse y prête au moins un peu au quotidien, sinon si Elle le demande et l´oublie aussi vite, c´est decourageant^^
Pour le moment, Elle l´évoque un peu, surtout au coucher, au lever, et quand je me léve la nuit et qu´Elle est aussi reveillée "tiens, qu´est ce que j´entends cliqueter" :D

@ je l´espére, Jeepy.
par catégories parce qu´un bon moment s´était écoulé depuis mon dernier post et que pe preferais resumer ainsi.

@chaste: eh oui, d´ailleurs plus de la frustration que de la cravache à mon sens. Elle semble avoir entrapercu que son plaisir était plus important que le mien.
Me laisser consciemment sans éjaculer pendant 27 jours maintenant, je crois que c´est la premiere fois et j´ai l´impression que ce n´est pas prévu pour bientôt, cela l´étonne et l´amuse de plus en plus de voir que son jouet laisse couler de longs filets de désir au moindre tirement de téton ou au premier ordre un peu autoritaire.
Cela la flatte aussi de voir que je ,´arrête pas de la regarder dés qu´Elle est un peu dénudée.

@Bacchus: Tu as raison, il se passe des choses mais elles sont tellement étalées dans le temps, tellement sporadiques aussi, que je ne m´en rends pas toujours vraiment compte.
J´avais hésité à faire le post en me disant que je n´avais pas grand chose à raconter, mais en écrivant je me suis rendu compte qu´en fait j´aurais pu écrire encore plus longtemps.
D´autant que je me suis appercu que j´avais oublié d´évoquer la petite discussion au lit d´aprés mise en cage.
Nous discutions un peu et je lui ai réaffirmé qu´Elle pouvait ordonner ce qu´Elle voulait, Elle a saisi cette fois la balle au bond : "vraiment de tout? ce que tu bois, ce que tu manges? comment tu t´habilles?" "oui Maitresse, je vous appartiens et Vous pouvez faire de moi ce que Vous voulez" "tu es sur? " "oui Maitresse", "bien, alors pour aujourd´hui, pas d´aperitif, tu pourras prendre un petit verre de vin en mangeant, pas de digestif, pas de dessert, de plus je n´aime pas la facon dont tu t´habilles en ma presence, tu mettras tel pantalon et tel pull, de plus je ne veux te voir porter le pull (mon prefere, zut alors) que tu as aujourd´hui". Je me suis renfrogné interieurement en me disant"putain, dans quel guépier je me suis fourré", et en même temps j´ai senti mon petit copain se durcir de satisfactionde la voir décider ainsi.
Donc je confirme, il se passe des choses :D :P , mais je ne m´en rend compte que quand je prends le temps de jeter un coup d´oeil en arriére, honte à moi :fessee:

Avatar du membre
KaonTer
Membre
Membre
Messages : 1399
Enregistré le : mar. 24 mai 2016 19:48
Je suis : un Homme
Je suis : Un KeyHolder
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Mon Soumis
LOCALISATION : 91240

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par KaonTer » mar. 17 janv. 2017 16:22

Bonjour Maittoy ...
Très intéressante évolution, n'est-ce-pas ?
C'est très bien écrit, très bien décrit !
Je radotes, je sais, mais si Madame venait raconter un peu de son côté ...
En tout cas sur un point surtout, bravo : le dosage de la Cravache !
Bonne continuation.
Bises.
Kaon.
J'aime les signatures, moi !

maittoy
Membre
Membre
Messages : 337
Enregistré le : lun. 24 févr. 2014 13:06
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Aken-ZZ
LOCALISATION : Allemagne

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par maittoy » lun. 23 janv. 2017 11:21

"déshabille toi!"
Maitresse était descendue à mon bureau, nous nous étions longuement pris tendrement dans les bras et avions passé de longs moment à nous caresser lorsque l´ordre était tombé.
J´obéis immédiatement pendant qu´Elle se déshabillait egalement, avant de me reprendre dans ses bras.
Elle saisit mon membre durci et commencât à le promener dans sa fente en remontant jusqu´au clitoris, me fit plier les genoux pour être à la bonne taille et continuât à se caresser avec "son" jouet, m´arrachant assez vite des gemissements de plaisir qui répondaient en choeur aux siens.
Elle finit par me lacher pour aller lancer un porno sur mon ordinateur avant de se coucher sur le canapé-lit du bureau, l´écran bien visible de sa position.
Elle tombe d´abord sur un Chat, je souris et lui demande "vous voulez chatter Maitresse ?" (cela m´a toujours amusé de voir comme grâce à l´ordinateur, le chat et la souris sont devenus inseparables :D ).
Elle répond par la négative aprés que j´ai senti une petite hesitation.
"j´espére que tu as coupé ta caméra ?" "bien sur Maitresse, je ne me permettrais pas de vous exposer sans votre autorisation"
"c´est bien, imagine toi que Lundi quelqu´un entre dans mon bureau et me dise "tiens, je vous ai vue hier sur le net"..."
je m´imagine bien, mais ne lui dis pas ce que j´imagine ;)
"tu viens t´allonger derriére moi", lorsque j´eus pris la position, Elle mit mon gland à l´entrée de son vagin et reprit ses frottements.
La sentant bien excitée, je me permis de lui demander "je peux entrer en vous Maitresse ? ", "oui, vas-y".
Je rentrais en gemissant, appréciant la chaleur et la moiteur de son sexe sur ma verge et commencais de lents va et vients pendant qu´Elle se caressait sa petite perle, elle ne tardât pas à jouir. Elle a continué à regarder le film sans me laisser sortir d´Elle, puis aprés quelques temps, a recommencé à se caresser, m´intimant de reprendre mes mouvements en Elle, exigeant que j´augmente le rythme.
Ce qui avait commencé comme une grande source de plaisir devenait une épreuve qui devenait presque insupportable, je craignais à chaque instant de ne plus pouvoir me retenir.
J´attendais la permission d´éjaculer lorsqu´Elle serait au bord de son plaisir, mais Elle jouit sans me l´avoir accordée.
Frustration de la non jouissance (maintenant plus d´un mois que je n´ai pu me liberer) mais soulagement d´avoir tenu.
Aprés quelques instants de repos, Elle m´autorise à me caresser tout en commencant à me travailler les tétons (Elle sait comment cela m´excite), elle alterne les caresses douces qui me font gémir de plaisir avec les pincements plus durs qui me font gigoter et crier de douleur "arrête de gigoter comme cela!", "pardonnez moi Maitresse" reussis-je à dire en me forcant à ne plus bouger malgré la douleur.
Puis tout à coup, lorsque mon membre est de plus en plus tendu, le plaisir de plus en plus proche, sans avertissement : "arrête de te toucher et va me faire un café".
j´obéis, reviens et recommence avec sa permission à me caresser, lorsque le café est fini, je le lui sers avant de reprendre mes caresses.
Elle s´amuse à poser sa tasse brulante sur mes tétons, s´amusant de mes grimaces de douleur lorsqu´Elle la laisse trop longtemps au même endroit, mais la retirant lorsqu´Elle sent, même sans demande de ma part que c´est vraiment trop.
Je sais la chance que j´ai d´avoir une maitresse qui n´est pas vraiment sadique.
Ce petit jeu dure un moment, je continue à me caresser, puis tout en continuant, lui raconte une rencontre imaginaire avec un amant imaginaire, ce qu´il lui fait, ce qu´il me fait faire.
"et il tombe amoureux de moi",me dit-Elle, boum, revoila la phrase qui traduit ses peurs, je l´entends même penser "et moi de lui" sans qu´Elle le dise, cela me refroidit un instant, mais l´excitation est telle que je reprends et mes caresses et mon discours, Elle se reconcentre sur mes tetons qui sont entre-temps bien irrités, le jeu se prolonge de longues minutes avant qu´abruptement: "stop, tu arrêtes, c´est fini". J´ai du mal à cesser les mouvements sur mon sexe , Elle s´en apercoit et magnanime "je vais être gentille, tu peux encore faire 3 allers-retours avec ta main".
"merci Maitresse" . Je les fais de telle facon que je peux les savourer le plus possible, puis au prix d´un reel effort, je cesse et lache mon membre qui continue à pulser seul.
"Tu le laisses retrouver sa petite taille et tu le remets en cage". "vraiment Maitresse ? j´ai la peau des testicules encore trés irritée par le dernier passage".
"ah, donc tu ne la remets bien sur pas" (quand je vous disais qu´Elle n´est pas sadique ;) (Dieu merci)
Nous nous rhabillons, nous calons devant l´ordinateur et Elle me montre une nouvelle étude selon laquelle 85 % des femmes actuelles peuvent s´imaginer de dissocier le sexe et les sentiments, je suis trés étonné (et Elle aussi) car c´est trés exactement le contraire de ce qu´Elle pense pour elle même.
Mais pourquoi me montre-t-Elle cette étude qui contredit ce qu´Elle m´affirme depuis toujours?
Petite discussion d´où il ressort qu´Elle commence à accepter ou pour le moins envisager que je puisse avoir raison lorsque j´affirme que cette liaison entre sexe et sentiments est plus le résultat de l´éducation qu´autre chose et qu´il est possible de ne vouloir le sexe QUE pour le plaisir du sexe. Cela voudrait-il dire qu´Elle commence vraiment à envisager de.....
j´évite de m´emballer et peu à peu, la conversation change de sujet.
Reste du samedi assez calme.
Dimanche matin classique, moi avec mes copains, Maitresse au studio de sport plus sauna.
Nous décidons ensuite malgré le froid, d´aller nous promener dans un petit parc animalier.
Lors de la promenade, Elle fait tomber le petit sachet de nourriture que nous avons acheté pour les animaux, j´attends que par reflexe, Elle se baisse pour le ramasser, Elle n´en fait rien, me regarde, puis "qu´estce que tu attend, ramasse" . "bien Maitresse", banal, mais étonnant cet ordre qui tombe au beau milieu de la vie quotidienne, ce n´est pas dans ses habitudes, je sens mon membre qui se met à durcir pendant que j´obéis, je le Lui dis et constate qu´Elle s´en doutait déja.
Retour à la maison aprés une boisson chaude, préparation du repas et comme il nous reste une petite heure avant le diner, nous allumons les bougies au salon, petit feu de table, ambiance comme Elle les aime, musique, Elle me fait danser avec Elle (trés rare car je n´aime vraiment pas danser), la danse devient de plus en plus érotique, Elle se colle carrement à moi en oscillant le bassin, me fait faire de même, je commence à bander serieusement en me disant que nous allons partir pour un petit numero.
Elle s´en rend compte, continue un peu avant de cesser sans pousser plus loin, me laissant le membre tendu de désir.
Soirée classique puis nous allons au lit, je sais qu´il ne se passera plus rien, trés rare qu´il se passe quelque chose à ce moment là, Elle s´endort toujours trés vite et effectivement "bonne nuit mon ours" me dit-Elle en m´effleurant une derniére fois les tétons avant de fermer la lumiére, "bonne nuit ma chérie, dors-bien".
Je la crois partie pour dormir lorsque "je sais que tu m´appartiens, que tu es mon jouet et que je peux faire ce que je veux et de toi ce que je veux, tu es à moi", "en es-tu si sûre ?",
"oui, tu es à moi, rien qu´à moi", "peut-être, qui sait ma chérie? " (désolé, je ne peux pas m´empêcher de la provoquer un peu, faute pardonnée car nous ne sommes pas à ce moment vraiment en mode D/s, hehe).
"tu es completement à moi, et je ne m´en rends compte et ne comprends ce que cela veut vraiment dire que peu à peu" me souffle-t-Elle encore avant de vraiment s´endormir.

Avatar du membre
jlencage
Membre
Membre
Messages : 404
Enregistré le : jeu. 31 mai 2012 12:10
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : dickcage
LOCALISATION : bruxelles

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par jlencage » lun. 23 janv. 2017 16:56

Bonjour maittoy,
ben dis donc madame semble vraiment se rendre compte que tu lui appartiens cela vous promets de bons moments à la maison ou en club ;)

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 3855
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par Chaste59 » lun. 23 janv. 2017 18:14

maittoy a écrit :"vraiment Maitresse ? j´ai la peau des testicules encore trés irritée par le dernier passage".
"ah, donc tu ne la remets bien sur pas" (quand je vous disais qu´Elle n´est pas sadique ;) (Dieu merci)
oui mais là, Elle est trop faible vis à vis de toi
un peu de crème hydratante et retour en cage, vite fait bien fait non mais
Et Elle peut contrôler régulièrement que tout va bien ;)
maittoy a écrit :Retour en cage apprecié, oui si Maitresse y prête au moins un peu au quotidien, sinon si Elle le demande et l´oublie aussi vite, c´est decourageant^^
là au moins Elle y prêterait attention :lol:
Qu'Elle ordonne pour que j'obéisse, et si je faute, qu'Elle me punisse

bacchus
Membre
Membre
Messages : 1769
Enregistré le : sam. 24 mai 2014 23:59
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Steelworxx L02
LOCALISATION : Go west ! (mais bon j'ai pas mal bougé)

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par bacchus » lun. 23 janv. 2017 22:35

C'est sympa cette évolution. Et non Chaste, certains sont vraiment blessés par les cages comme certains zappent le côté chasteté de la cage.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette scène dans le bureau. Ta Dame est vraiment étonnante parfois elle nous parait réservé et d'autres fois c'est une Tigresse du sexe... comme beaucoup de nos moitiés je pense, finalement.

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 3855
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par Chaste59 » lun. 23 janv. 2017 22:40

bacchus a écrit :Et non Chaste, certains sont vraiment blessés par les cages comme certains zappent le côté chasteté de la cage.
je sais bien bacchus, j'ai déjà aussi eu des blessures qui m'ont empêché de remettre la cage :twisted:
je voulais juste titiller mattoy ;)
Qu'Elle ordonne pour que j'obéisse, et si je faute, qu'Elle me punisse

maittoy
Membre
Membre
Messages : 337
Enregistré le : lun. 24 févr. 2014 13:06
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Aken-ZZ
LOCALISATION : Allemagne

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par maittoy » mar. 24 janv. 2017 08:32

c´est assez exactement cela Bacchus, ce qui fait que souvent je ne sais sur quel pied danser me demandant si c´est de l´Art ou du cochon :D

@chaste : ben oui titiller, je l´avais bien pris comme cela, mais "ti, t´y es ?", ce sont de mes orphelines que nous parlons ici et bon! même si j´en ai deux, je n´en ai pas de rechange et ma mére m´a affirmé que le moule était cassé :D , donc j´y fais un peu attention.
Et Maitresse même si Elle ne veut pas que je devienne pape s´en tient à la devise vaticane "duos habet et bene pendentes" ;)

maittoy
Membre
Membre
Messages : 337
Enregistré le : lun. 24 févr. 2014 13:06
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Aken-ZZ
LOCALISATION : Allemagne

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par maittoy » lun. 27 févr. 2017 12:32

Quelques semaines d´infidélité au forum car il ne se passait pas grand chose chez nous, à part de ci-de là quelques légéres connotations D/s, donc peu d´envie (résultat d´une frustration certaine) de lire ou commenter ici.
À tel point que lors de quelques timides approches de Maitresse („comment? Tu es dans le lit? Viens te mettre à genoux“), je répondais simplement, „laisse, viens plutôt te coucher prés de moi“, ce qu´Elle faisait et nous avions des rapports presques classiques, un peu entrecoupés par quelques remarques desobligeantes sur mon appareillage.
Lorsque nous avions terminé, Elle m´indiquait que je retournais en cage, mais ne réagissait pas lorsque „j´oubliais“ à chaque fois de me reencager.
Pourquoi agissais-je ainsi ? En fait tout autant pour moi que pour Elle.
Les éléments D/s étaint devenus à la fois trop rares et trop mecaniques et j´avais de plus en plus l´impression qu´Elle ne les utilisait QUE pour me faire plaisir.
J´avais donc voulu lui montrer qu´ils n´étaient pas necessaires si Elle ne le voulait pas et que nous pouvions, si Elle le souhaitait, revenir à ces ébats „classiques“.
Je pensais que cela nous éviterait à tous les deux une certaine frustration, à Elle de DEVOIR jouer à la Maitresse (ce qui me transformait en souminateur que je ne veux pas être), et à moi de toujours me dire qu´en fait je l´obligeais peu ou prou à se glisser dans un rôle qu´Elle ne souhaitait pas.

Puis hier (dimanche), aprés la classique douche commune et un rasage complet pour nous deux, j´etais allé comme de coutume m´allonger au lit pour l´attendre pendant qu´elle se séchait les cheveux.
Elle rentre dans la chambre, commence le dialogue devenu classique „que fais-tu au lit, où te crois-tu, viens ici à genoux devant moi, etc....“ suivi de ma toute aussi classique réponse „ laisse, viens te coucher“.
Mais au lieu de la voir venir s´allonger prés de moi, Elle reste devant le lit et sur un ton peremptoire :
„pas de laisse et pas de discussion, viens tout de suite t´agenouiller devant moi“.
Hésitation d´une micro seconde pendant laquelle une foule de sentiments contradictoires me traversent l´esprit, puis je me léve et vais m´agenouiller en baissant les yeux.
Elle prend la cravache dans l´armoire et m´en tapote la queue, les couilles, les tétons.
„non mais, qu´est ce que tu crois !“ me dit-Elle en me retapotant la queue, pimantant de petits commentaires peu aménes „regarde moi ce petit machin, qui en plus fait semblant de vouloir se tendre“, et effectivement , je suis déja en proie à une demi bandaison.
„Combien de fois as tu pensé à des trucs de sexe cette semaine“ „tous les jours Maitresse“, „et tu as visité des sites sur internet, non?“, „si Maitresse, aussi tous les jours“, „tu t´es aussi branlé tous les jours , je suppose“, „non Maitresse, je me suis excité tous les jours, mais je n´ai pas du tout touché à ma nouille“, j´ai senti son étonnement mais Elle a poursuivi, „il y a longtemps que tu n´as pas gôuté à la cravache, tu as mérité 3 coups“ (oui, je sais, peu pour beaucoup d´entre nous, mais c´etait une reprise :-) , et elle a gardé l´habitude de ne pas „prechauffer“ du tout, et de frapper tout de suite très fort).
„et je suppose que c´était encore une fois des sites peu classiques et trés orientés S/M“ „oui Maitresse, pardonnez moi“ (he oui, même si je n´avais pas voulu participer à des echanges sur le forum, j´avais continué à chercher des sites et récits trés D/s).
Aussitôt, 3 nouveaux coups s´abattirent sur mes fesses.
„maintenant, tu vas faire plaisir à ta Maitresse“, j´esquisse un mouvement de la tête vers son entrejambes, croyant qu´Elle désire être léchée“ mais : „non, nous allons à la salle de bains, tu vas me couper les cheveux“. Voyant que je commence à me relever „pas question, tu me suis à 4 pattes“.
Je maudis le carrelage qui me rend mes genoux douloureux à chaque pas (pas seulement le carrelage d´ailleurs, je ne sais pas si c´est moi qui est une mauvaise technique de marche à 4 pattes, peu d´entrainement ou si nous sommes tous logés à la même enseigne).
Elle trouve que je me déplace trop lentement et me fait accelerer, rendant mon deplacement encore plus douloureux.
Dans la salle de bains, je peux me relever (difficile de couper les cheveux à genoux :-) ), Maitresse entre dans la baignoire et je lui raccourcis donc sa chevelure de quelques centimetres, Elle semble satisfaite du résultat. j´en profite ensuite pour lui raser quelques poils qui lui avaient échappé entre les cuisses.
Elle finit de se coiffer pendant que je m´occupe à la cuisine et je l´entends commencer à bouger dans la salle de bains, puis entends un petit cri joyeux „hmm, je suis bête, pourquoi m´embêter à nettoyer si j´ai un esclave pour cela“, Elle revient vers moi la cravache à la main, m´en asséne 2 coups sur les fesses , „tu prends une serpilliére et tu vas me nettoyer la salle de bains“ . j´obéis et me dirige vers la salle de bains, re-coup de cravache „à 4 pattes, et tu nettoies aussi à 4 pattes“.
Arrivé sur place, je m´execute sous l´oeil et les commentaires de Maitresse „tu ne croyais pas que tu allais tout salir et que j´allais nettoyer, non?“, toujours ponctué de coups de cravache qui commencent entre temps à devenir de plus en plus douloureux. De plus, c´est assez peu fair-play, car ce n´est pas moi qui ai mis de l´eau partout, mais cela fait partie du „jeu“.
Le nettoyage terminé, elle m´envoie faire sécher la serpilliére : „sur le radiateur Maitresse?“, „bien sur, es-tu tellement bête qu´il faille vraiment tout te dire“, ponctué d´un nouveau coup de cravache.
Puis je dois à nouveau la suivre à 4 pattes dans la chambre, ayant au moins la consolation de voir son petit derriére s´agiter devant moi.
Elle s´allonge sur le lit, écarte les jambes „montre moi si tu peux au moins servir à quelque chose puisque ce n´est pas ton petit machin mou qui est trés utile, léche moi et léche moi bien“.
„merci Maitresse“, je m´affaire et oeuvre avec delectation , alternant, coups de langues doux et plus fermes sur son clitoris, l´aspirant en le frottant doucement entre mes lévres, lui léchant les lévres , entrant ma langue dans sa grotte avant de reprendre les caresses sur son clitoris, Maitresse gemit, oscille du bassin, se retient , se lâche, en un mot, apprécie, me fait utiliser un doigt pour la penetrer en continuant mes caresses, puis aprés avoir encore savouré „fais voir si tu bandes au moins un peu“, je me reléve et effectivement, l´oiseau a deployé ses ailes de fort belle facon, arrachant à Maitresse ce qui ressemble à un petit sifflement (oui, nous jouons beaucoup à dénigrer la taille et la vigueur de ma virilité, mais savons tous les deux que je me situe dans une moyenne plus que correcte), elle s´avance un peu , me prend en bouche pour me sucer quelques instants (privilége devenu assez rare), je la sens même me prendre trés brievement entiérement en Elle, ce qu´Elle ne fait jamais, puis Elle se rallonge.
„monte à genoux entre mes cuisses, et entre juste un peu en moi, avant de ressortir et de faire des va et vient juste sur la longueur que je t´indique“, j´obéis donc et rentre environ la moitié du gland en petits entrées et sorties, „Merci Maitresse de me laisser entrer en vous“, je continue mes mouvements pendant qu´Elle a commencé à se caresser. Le petit jeu continue de longs moment, ponctués de „un peu plus loin maintenant“ auxquels j´obéis, jusqu´à ce que le dernier „entre plus loin, enfonce plus“ me voit repondre, „désolé Maitresse, je suis entiérement entré, je vous demande pardon, je sais qu´elle n´est pas assez longue pour vous“.
(en fait, je triche un peu, je ne suis pas completement entré :-) , mais j´ai envie de la voir désirer au moins un instant une queue plus longue et plus vaillante, mea culpa).
„vous meriteriez bien mieux que ce petit machin qui n´est pas suffisant pour une vraie femme“
„oui , je sais „ me dit-Elle en continuant à se caresser jusqu´à la jouissance.
(je crois que nous savons tous les deux que l´autre sait que nous trichons un peu en jouant).
Elle me laisse encore aller un peu en Elle, ce dont je la remercie, avant de me dire „cela suffit, tu en as eu assez“.
„oui Maitresse merci, je sais apprecier à sa valeur que vous m´ayez laissé entrer en vous et que vous m´ayez pris en bouche“.
Elle me repousse sur le côté en me disant „tu peux te toucher“, je m´execute pendant qu´Elle recupere un peu, puis ses mains se glissent sur ma poitine et elle entreprend de jouer avec mes tétons, tantôt doucement, tantôt plus durement, augementant encore mon excitation.
N´ayant pas d´instruction m´indiquant si je peux jouir ou pas, je me permets exceptionnellement de lui demander si j´en ai le droit, „non, tu ne jouis pas, mais je ne croyais pas que tu en étais si prés“, semblant vouloir cesser ses caresses, „non Maitresse, je n´en suis pas prés, je ne voulais simplement pas risquer de vous deplaire en demandant trop tard“, Elle reprend ses caresses-pincements, pendant que ma main reprend son oeuvre, nous nous embrassons souvent et passionement, entrecoupant les baisers de petits dialogues (pendant l´un desquels, elle me confie d´ailleurs, qu´elle rentrera plus tôt lundi et mardi pour pouvoir „s´occuper de moi“ ), ou de baisers de gratitude sur ses mains.
Pendant l´un de ces dialogues : „c´est la premiére fois que tu dis que tu aurais voulu un membre plus long“ (eh oui, parfois un peu anarchique le „tu“ et le „vous“, c´est au feeling et je crois que c´était le moment du „tu“, il indique un passage dans la réalité alors que le „vous“ est plutôt l´ami de nos jeux ).
Pas de réaction et je laisse tomber ce sujet.
Puis aprés encore de longues minutes passés ainsi, „tu enléves tout doucement tes mains et tu laisses ta nouille se calmer, elle retourne en cage“ (mouais, on verra me dis-je, combien de fois l´ai-je entendu ces derniéres semaines sans que cela ne soit suivi d´effet).
Aprés quelques instants de calme , elle recommence à me caresser la poitrine , ce qui n´est pas de nature à me faire débander, puis baisse les yeux vers ma queue „ décidement, elle ne faiblit pas“, „hmm, difficile Maitresse, si vous continuez à me travailler les tétons“ „oh, effectivement, mais je connais d´autres moyens de la remettre à la bonne taille pour pouvoir rentrer en cage, toi aussi non?“, je pense immediatement, avec quelque horreur, à la compresse glacée que nous avons dans le congélateur pour les petits accidents de sport ou autres.
Mais pas Elle :-) , „il suffirait que je m´occupe de ton armoire et que je vire tout les vêtements que tu veux garder et qui ne me plaisent plus (c´est effectivement un sujet qui revient souvent chez nous et je fais partie de ces gens qui s´attachent à quelque vêtement qu´ils ne mettront à l´écart que lorsqu´ils seront dans un tel état qu´ils en sont importables, et encore). Je ne peux m´empêcher de penser que c´est un argument trés féminin et que cela m´embéterait mais ne ferait pas debander^^.
Mais neammoins au fil de la discussion, l´animal reprend une taille adaptée.
Je me léve, m´habille (sans remettre la cage) pendant qu´Elle fait de même, puis nous allons à la cuisine finir de préparer le repas du soir et servir un apéritif, lorsque „dis-moi, tu n´as rien oublié?“, „hmm, non, tout est là, le poisson, les épices, l´apéro, je ne vois pas ce que je pourrais avoir oublié!“, „et ta cage?“, „heuuuu, oui, c´est vrai, désolé“, dis-je en me dirigeant vers le tiroir la contenant, la sortant et la posant sous ses yeux attentifs avant qu´elle ne referme le cadenas.
Serait-Elle donc vraiment décidée à „pratiquer“?, s´agit-il d´un de ces eternels pics de montagnes russes qui me laissent toujours un peu tristes lorsque je constate que la descente s´ammorce à nouveau?
j´ai trop souvent cru que c´était parti pour de bon (même si je sais que l´on ne peut sans arrêt grimper, mais dans ces cas-là, j´espérais au moins une stagnation avant une nouvelle montée possible, mais pas de redescente).
Je serais un peu plus fixé ce soir et demain, aprés avoir vu ce qu´Elle entendait par „s´occuper“ de moi en rentrant plus tôt .

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 3855
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: Recits de vie- Maittoy

Message par Chaste59 » lun. 27 févr. 2017 13:17

C'est dommage qu'on ne connaisse pas ta Dame car on pourrait Lui demander d'être bien plus sévère avec toi
maittoy a écrit :Quelques semaines d´infidélité au forum car il ne se passait pas grand chose chez nous, à part de ci-de là quelques légéres connotations D/s, donc peu d´envie (résultat d´une frustration certaine) de lire ou commenter ici.
1er motif de punition :fessee2:
c'est un peu facile de toujours venir te raconter et de ne jamais commenter les autres, accueillir les nouveaux...
maittoy a écrit :“ suivi de ma toute aussi classique réponse „ laisse, viens te coucher“.
2eme motif de punition :fessee2: :fessee2: :fessee2:
boudeur parce que tu n'as pas ce que tu voudrais ? ( ok, ça m'est déjà arrivé ;) )
maittoy a écrit :Je me léve, m´habille (sans remettre la cage)
et encore :fessee2: :fessee2: :fessee2: :fessee2:
désobéissance à répétition
maittoy a écrit :(en fait, je triche un peu, je ne suis pas completement entré :-) , mais j´ai envie de la voir désirer au moins un instant une queue plus longue et plus vaillante, mea culpa).
une tentative pour l'inciter au cuckolding ? attention au résultat, ça ne plait pas forcément quand ça arrive
Qu'Elle ordonne pour que j'obéisse, et si je faute, qu'Elle me punisse

Répondre