Comment en êtes vous arrivés là ?

La cage de chasteté dans une relation amoureuse.
Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 4544
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par Chaste59 » dim. 22 févr. 2015 14:43

Pour beaucoup de membres présents sur ce forum, on connait l'actualité, le présent mais rarement le passé.
Afin de comprendre comment certains en sont arrivés à cette relation ( cage, BDSM ) j'ouvre ce nouveau topic, espérant que beaucoup prendront le temps de venir se confier.
SI cela a déjà été écris ailleurs ( autre post, autre forum, blog perso ), n'hésitez pas à faire un copier-coller pour enrichir ce topic.

Charité bien ordonnée...
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé être attaché, enfermé ou porter des vêtements féminins. C'est habillé d'une robe à frou-frou et pendu dans une penderie par des ceintures à mes cuisses que j'ai connu ma 1ere éjaculation. Je ne sais plus quel age j'avais ( entre 10 et 12 ans ) mais je me souviens de cette étrange sensation d'avoir mouillé mon slip sans comprendre ce qui s'était passé. Je découvrais l'odeur du sperme. Par la suite, durant des années, mes masturbations ont été accompagnés par des cordes, du ruban adhésif ou les vêtements de ma mère que je portais ? J'aimais me travestir et pratiquer le self-bondage mais j'ignorais totalement que ces pratiques portaient un nom

Lorsque je suis entré dans la vie active vers 20 ans, mes envies ( ou besoins ) n'avaient pas disparues, bien au contraire. J'ai commencé à lire des revues du style « SM Mag » et autres . C'est là que j'ai compris que je n'étais pas le seul à avoir ces pensées bizarres : d'autres personnes pratiquaient les mêmes choses ( ou pire ) et cela m'a rassuré; je n'étais pas anormal. Quand je voyais une pin-up bondagée dans une tenue latex ou cuir, j'avais des érections monstrueuses : mon envie n'étant pas d'être son geôlier mais bel et bien d'être à sa place. C'est à cette époque que j'ai acheté ma 1ere paire de menottes. Je continuais mes jeux solitaire tout en fantasmant sur les dominatrices en cuirs. :domina: Bien qu'ayant pris contact par minitel avec une Domina sur Cambrai, je n'ai jamais osé la rencontrer ( j'étais trop radin ! )et je le regrette encore fortement aujourd'hui.

A 30 ans, j'ai rencontré celle qui depuis est devenue mon épouse. Très rapidement, je lui ai avoué mes gouts pour le bondage et la soumission :fetich: , lui faisant même lire les revues que je possédais. En les parcourant, elle m'a dit qu'elle accepterait peut-être de m'attacher un jour, mais que les tenues en cuir et latex ou autres accessoirres BDSM la mettaient mal à l'aise.
La 1ere fois qu'elle m'a attaché, c'était avec des ceintures de peignoirs. Très simple mais efficace : les mains liés, accrochés à la tête du lit, j'étais comblé. Plus tard, elle m'a acheté des menottes en cuir pour ma fête puis un string en cuir pour un Noël ( je l'avais emmené au salon Erotica pour faire cet achat ). Cependant, toujours pas question de BDSM. Je demandais beaucoup ( c'est encore le cas ), elle refusait souvent. Malgré tout, parfois, elle a accepté certaines de mes demandes ( comme m'attacher toute une nuit pour dormir, quel pied ! ou bien des années plus tard, de me baillonner avec sa petite culotte souillée ou plus récemment encore, me mettre attaché dans le coffre et allez faire un petit tour en voiture.
Durant nos années de vie commune, j'ai enrichi mon équipement de bondage et fétichisme : baillon, cagoule, catsuit, camisole en cuir... Je suis devenu moins radin quand il s'agit de mon plaisir !
Régulièrement, je m'attachais seul et je me masturbais ensuite ou alors, j'attendais son retour pour qu'elle me libère ( bien que c'est très imprudent, je me suis souvent attaché dans des positions desquelles je ne pouvais me libérer seul; heureusement, elle est toujours rentrée !! ). Elle ne m'a jamais reproché de m'attacher seul mais moi je trouvais souvent la libération trop rapide. Même quand j'éjaculais en étant attaché ( c'est arrivé plus d'une fois ), elle ne m'a jamais rien dit. J'étais seul à prendre mon plaisir mais elle ne s'en plaignait jamais. Elle me laissait même avec le baillon alors qu'au début elle refusait formellement que je le porte.
De plus en plus, mon épouse acceptait ( voire même me proposait ) de m'attacher pour mon plaisir mais ne recevait rien en retour. Pire, comme je suis éjaculateur précoce, je ne lui procurais quasiment aucun plaisir. J'avais tellement honte d'être aussi nul , que j'évitais au maximum relations sexuelles avec elle. Par contre je continuais à me masturber régulièrement en fantasmant sur telle ou telle chose. Je commençais cependant malgré tout à trouver la situation injuste pour mon épouse

Et un jour, en surfant j'ai découvert les cages de chasteté et ce site dédié. Ce fut une révélation
Cela résoudrait mon problème éjaculation, de masturbation et me permettrait de me soumettre à mon épouse. Ne sachant pas trop comment aborder le sujet, j'ai glissé une photo de cage au milieu d'une liste de cadeaux que j'aurais aimé pour Noel 2010 ( les autres cadeaux, dont un god-ceinture pour la faire jouir étant aussi relatifs au sexe ). Pas de réaction de sa part. Un peu plus tard je l'ai invitée à lire un guide que j'avais trouvé sur le net " un mari chaste, une épouse épanouie " . Toujours pas de réaction ni de dialogue. Je sais qu'elle l'a lu, mais elle n'en a pas parlé.

J'ai fini par commander ma cage en décembre 2011, sans en parler à ma femme
Je l'ai reçue et j'ai commencé à la porter en cachette pour m'habituer. Je voulais lui offrir les clefs à la Saint Valentin, une fois que j'aurais été sûr de bien supporter la chose. Mais elle m'a surpris avec et mes projets sont tombés à l'eau. Elle n'a rien dit mais elle ne voulait pas que je la porte hors du domicile ( pour aller au travail ou autres sorties ). Elle pensait que c'était juste un "jouet" comme les autres.

Alors, je lui ai donc écris une lettre expliquant mes raisons, mes motivations, mes espoirs ( je ne pouvais pas lui dire tout cela en face ) et j'ai terminé cette lettre en lui disant que je lui donnerais les clefs dès qu'elle l'exigerais. Après un certain temps, elle accepta que je la porte en permanence, mais j'avais toujours les clefs. Je n'y croyais pas, mais il semblait que mon Epouse prenait de plus en plus de plaisir à m'avoir en cage. Il y a eu une évolution depuis le début du port de la cage. Elle voyait d'abord cela pour m'empêcher de me masturber mais j'ai constaté avec plaisir que ce n'était plus uniquement ça.
Pour les calins, non seulement elle accepta les jouets que nous étions allés acheter ensemble ( vibro, doigts chinois...) mais en plus, elle me guidais afin d'obtenir son plaisir tout en me laissant en cage. Avant cela, elle n'avais jamais rien demandé lors des rapports. J'ai même acheté un god-ceinture pour lui donner plus de plaisir sans ôter ma cage. ( je rêve désormais qu'elle utilise le god sur moi )

Avatar du membre
ptiscarabée
Membre
Membre
Messages : 944
Enregistré le : lun. 14 juil. 2014 07:43
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : prison de morgane
LOCALISATION : pays du champagne
Contact :

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par ptiscarabée » dim. 22 févr. 2015 18:34

bravo pour ta confidence en forme de confession , j ai vécu les même début que toi , , j ai du juste attendre bien plus pour apprendre que j était pas seul sur terre a aimer m attacher les couilles pour en jouir , pas d’internet ni de prono SM a l'époque le mintel n était même pas inventé ..bien des année plus tard il a fallu le blog pour me découvrir quelques amis dans ce domaine je dois avoir un ou deux articles sur ce sujet si je les retrouve je les posterai

je te trouve par contre très chanceux l ami , oui d avoir trouvé une femme si compréhensive du premier coup moi ma premiere tentative de partage de ces jeux ma coûté un divorce féroce .. :cry: mais aussi une deuxième vie merveilleuse auprès d une maîtresse femme tout aussi merveilleuse :bisous: :bisous: :bisous: qui viens de me remettre en cage après trois semaines de liberté aie dur les prochaines nuits :cage: :prison: mais bon j aime :lol:

Avatar du membre
aline
Membre
Membre
Messages : 81
Enregistré le : mer. 26 oct. 2016 11:39
Je suis : un Travestie
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : CB6000
LOCALISATION : Essonne

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par aline » jeu. 27 oct. 2016 15:35

Au tout début par jeu de soumis avec mon ex compagne. Pour l'encagement vraiment permanent par amour tout simplement. Il me veux ainsi et je l'aime.

Avatar du membre
fred
Membre
Membre
Messages : 123
Enregistré le : lun. 28 juil. 2014 00:36
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : mini cage métal 3 cm
LOCALISATION : Bas Rhin

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par fred » lun. 31 oct. 2016 17:58

Moi mon fantasme premier est le candaulisme. En consultant des sites de cuckolding je suis tombé sur des vidéos d'amants cocus portant ces dispositifs !

Avatar du membre
fred
Membre
Membre
Messages : 123
Enregistré le : lun. 28 juil. 2014 00:36
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : mini cage métal 3 cm
LOCALISATION : Bas Rhin

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par fred » lun. 31 oct. 2016 17:58

Moi mon fantasme premier est le candaulisme. En consultant des sites de cuckolding je suis tombé sur de maris cocus portant ces dispositifs pendant qu'un amant s'occupait de leur femme !

Avatar du membre
PeckerCage
Membre
Membre
Messages : 1495
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 11:18
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Snake Fetish Kink Si
LOCALISATION : maine et loire

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par PeckerCage » mer. 9 nov. 2016 13:11

Pour ma part, c'est une très, très longue histoire !
Image Le poids des maux, le choc des photos.

Avatar du membre
Chaste59
Supporteur
Supporteur
Messages : 4544
Enregistré le : mar. 24 janv. 2012 17:17
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Prison de Morgane
LOCALISATION : Lille

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par Chaste59 » mer. 9 nov. 2016 23:22

PeckerCage a écrit :Pour ma part, c'est une très, très longue histoire !
merci de nous avoir évité une très très longue lecture :lol: :lol: :lol:

Avatar du membre
PeckerCage
Membre
Membre
Messages : 1495
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 11:18
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Snake Fetish Kink Si
LOCALISATION : maine et loire

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par PeckerCage » jeu. 10 nov. 2016 09:33

Chaste59 a écrit :
PeckerCage a écrit :Pour ma part, c'est une très, très longue histoire !
merci de nous avoir évité une très très longue lecture :lol: :lol: :lol:
Pas de quoi ! mais si vous me poussez à bout, je punis et je publies !
Image Le poids des maux, le choc des photos.

sonpetits
Membre
Membre
Messages : 343
Enregistré le : ven. 12 sept. 2014 21:32
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Juste des informations
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : prison de morgane
LOCALISATION : Montargis

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par sonpetits » jeu. 10 nov. 2016 20:23

chiche ?

Avatar du membre
PeckerCage
Membre
Membre
Messages : 1495
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 11:18
Je suis : un Homme
Je suis : Un Encagé
Je cherche : Un encagé
Qui porte la cage : Moi meme
Modele de cage : Snake Fetish Kink Si
LOCALISATION : maine et loire

Re: Comment en êtes vous arrivés là ?

Message par PeckerCage » ven. 11 nov. 2016 12:00

Au début, il n'y avait rien. Euh ! Non, on ne va pas aller si loin.

Mes penchants BD/SM datent depuis longtemps car je me souviens que, à 9 ans en 9em ce qui correspond au CE2 maintenant, j’étais bavard comme une pie. Un jour que je parlais beaucoup, la maîtresse me notifie
"Pecker, si tu continu à parler comme ça, je te donne une fessée déculotté devant tout tes petits camarades".
Je peux dire que sur le moment, j’ai obéis sans broncher mais avec une pointe de regret car, ce n’est pas tant la fessée qui me faisait peur mais plutôt le fait de l’exposition de mon postérieur dénudé devant les autres élèves et la honte d'être raillé par la suite.
Après réflexions, j’aurais certainement préféré qu’elle s’exécute sans sommations. La honte peut-être mais l’action aurait été là.

Lorsque j'avais une dizaine d'années, on passait nos vacances dans une maison bourgeoise avec des cousins. On était une quinzaine de garçons et filles d'ages aussi divers que vairés.

Avec certains cousins un de nos jeux, c'était "montre-moi ton cul et prend toi une fessée". Comme par hasard et malgré que j'aurais bien aimé "recevoir", on inventa ce jeu qui consistait à ce que l'un d'eux s'allonge sur mes genoux. Je lui baissais sa culotte courte et son slip, écartais ses deux miches en disant, "pois!" pour le fessais. Pas trop fort mais asses pour qu'ils aient les fesses rouges. Chaque uns leurs tour, ils passaient au tourment pendant que les autres regardaient en attendant leur tour. Le jeu dura quelques vacances mais, encore une fois, j'étais plus souvent, à mon grand regret, le fesseur que le fessé.

J'avais un oncle que nous craignions et qui faisait un petit bout de jardin potager dans un coin du terrain. Il m'apeurait car en plus de ses grosses mains et sa voie autoritaire, il avait recourt aux châtiments corporel envers mes cousins et cousines mais, moi, je m'imaginais m'en ramassant une bonne.
Je faisais des bêtises pour mais il ne m'a jamais corrigé. J'avais été jusqu'à penser chier dans ses sabots de bois pour la mériter mais, je ne l'ai jamais fait vis à vis de maman qui m’a élevé seul avec mes six frères et sœurs.
Déjà à cet âge, je m'imaginais souvent sur des genoux, ma culotte courte sur les mollets et sa grosse main me frappant le fondement nu. Aurais-je crié autant que mes cousins? Sûrement. Cela n'est resté qu'un fantasme irréalisé.

Avec une de mes cousine, dans le "bucher", derrière un tas de petit bois, on jouait au docteur (c'est là que j'ai su comment était fait une fille). Là, par contre, si le tonton en question nous avait pris, je pense que mes fesses s'en seraient rappelées.

Le reste de l'année, je dormais nu et me tripotais régulièrement. Seul, je mettais déjà des affaires des sœurs.

A 18 ans, je m'occupais régulièrement de corriger de la même manière un de ces derniers (il faut dire que c'est lui qui le demandait). Un jour, je lui inflige une réelle correction le faisant pleurer à chaudes larmes. Il faut dire que je n'y étais pas allé de main morte. Pour une fois que je me faisais réellement plaisir! Tout en me reprochant ce geste il me fit comprendre que c'étais la dernière fois. Je lui propose donc de m'en faire autant (chose que j'espérais depuis longtemps). Il me refusa catégoriquement en prétextant qu'il n'arrivera pas à me faire pleurer et que j'etais trop fort pour lui. Pour l'encourager, je lui demande de m'attacher sur un lit et d'utiliser une raquette de ping-pong voir même une ceinture pour qu'il n'ait pas mal aux mains mais, encore une fois, ce fut un refus.

Comeback à quinze ans. Entrée au collège technique et, comme bizutage, des plus grands m'avaient chopés voulant me descendre le pantalon et me fesser. J'avais beau me débattre car cette situation en publique était trop humiliante pour un jeune homme de cet âge qu'ils arrivèrent presque à leurs fins. Un grand de dernière année me défendit in extrémiste car il me connaissait bien en précisant que j'étais plutôt "un gentil". Sur le moment, je le remerciais mais par la suite, je regrettais amèrement d'avoir été sauvé.

Première période de vie commune, dès que je pouvais, je me travestissais, collants, jupe et autre déviations aussi divers que variés. Je suis passé par beaucoup d'états et expérience malheureusement solitaire. C'est là que seul, je goutais à ma semence. D'abord dans un yaourt et ensuite dans divers récipients. J'avais trouvé le film étirable pour récupérer lors de visite de site dédiés.

Lors d’un jogging avec un couple d'amis, on parlait de correction divers et variés et de discipline. Lors de la discutions, alors qu'elle m'asticotait comme une ado, je lui demande si elle veut une fessée. Cette dernière à eut le malheur de me dire "Chiche, même pas cap" et c’est comme ça qu’elle c’est retrouvée allongée sur le sol dans un bosquet pour recevoir sous l’œil ébahi de son marie quelques bonnes claques sur son fessier dodu il faut bien dire. En se relevant, se frottant le séant, elle nous fît la gueule à moi pour avoir osé et son mari pour ne pas l’avoir défendu. Ce dernier lui précisa tout de même qu’elle savait qui j’étais et qu’il ne fallait pas me provoquer et que, donc, elle aurait due réfléchir avant.

Depuis, à par deux fessées infligé à ma moitié (d’une dizaine de claques pour cause divers et variées) arrêtés parce qu’il paraît que "ça fait mal", rien, le néant à par quelques autos corrections au martinet ou à la planche et autres accessoires dont une qui me fit les fesses rouge pendant plusieurs jours. Mais mon rêve reste entier. Je me suis permis une fois de lui demander de me châtier mais la seul réponse qu’elle sut me dire c’est "T’es mazot, t’es pas normal". C’est peut-être vrai.

Quelques expériences s'en suivirent. Expériences solitaires qu'il serait trop long à exposer ici mais l'arrivé d'internet me permit de voir que je n'étais pas le seul et m'informa de ce qui se pratiquait dans ce monde de domination (sift et hard). Aucune expérience véritable à deux mais énormément de fantasme et de lectures sur le sujet.

Séparation et période de célibat font que je pousse plus loin mes recherches augmentant mes fantasmes. Forum fessées, BDSM, ABDL, Dd etc. Donjon, accessoires, pratiques, je lis tout ce que je trouve.
Sur un forum de discipline domestique, je mis une annonce pensant ne pas avoir de réponse.
Elle disait :
Apprenti fesseur cherche cobaye répétiteur exclusivement féminin pour travaux pratique en tout respect de l'autre et sans arrière-pensée sexuel ".
Hors mis un jeune homme d'une vingtaine d'année répondant en me demandant que je m'entraîne sur lui me prouvant que des fesses de mec sont aussi arrondit et rebondissantes que les fessiers féminins mais qui se désistera au moment de franchir le pas.
Ceci dit, je reçu une autre réponse d'une jeune fille (majeur) qui fut ma première vrai expérience de fessée punitive suivant un scenario discuté en amont après quelque rencontres.

Sur un autre, Je discute avec une jeune femme qui était intéressé par l'expérience que nous mimes en pratique plus tard, lors d'un de ses petits séjours à la maison. Depuis et après quelques péripéties, cette femme devint ma compagne actuelle.
Depuis huit ans nous jouons régulièrement. Soubrette, collégienne, Chaperon Rouge et autres. Me servant de ses maladresses comme prétextes. Nous aguerrîmes de nombreux accessoires et nous scénarisons nos jeux mais ce n'est que du soft servant de préliminaire. Il faut avouer qu'elle a l'obligation, le matin, au réveil, d'honorer le priape.

Bref, je suis un obsédé des plaisirs érotiques et malgré mes demandes de switch, l'inverse ne se produit pas jusqu'à ce jour sauf une fois, à la campagne mais il est vrai que c'était trop soft pour moi.

A force de restriction de mes désirs plus ou moins refoulés, je parcourais et parcoure encore les sujets sur la toile et découvre la chasteté masculine et les accessoires qui vont avec. Le port de la cage de chasteté me poursuit.
Je me décide donc d'essayer avec une CB6000 avec l'angoisse de ne pas pouvoir en ressortir. Amusant, non ! J'achète, et à sa réception du colis, le montre à ma mie qui s'étonne mais pas plus que ça. On en discute et elle accepte cet avilissement. J'essaye avec difficulté. C'est là que je m'inscris sur Cage et Chasteté. Une fois équipé, je montre à ma compagne ce que ça donne.
C'est comme ça que depuis janvier, je me suis lancé sous l'œil conciliant de ma compagne. Depuis, le matin, le grand jeu au réveil est "être ou pas être encagé ?" et la découverte de mon zizi en heaume ne manque pas d'humour.

Ce que J'aime, depuis que j'en porte, c'est la sensation permanente de spoliation que procurent la cage et aussi le fait que l'on ne puisse ignorer sa présence par l'anneau mais aussi le gland en contacte directe avec le métal. En plus, les débuts d'érections (et surtout la matinale) qui te remettent à l'ordre . Par contre, faut faire attention en pissant, ça ne part pas forcement pour ou ça devrait.

:mrgreen:
Image Le poids des maux, le choc des photos.

Répondre